Littoral : une websérie humoristique et scientifique

Marc et Océane veulent découvrir qui des huîtres, bécasseaux, ou micro organismes, tire les ficelles de la mafia de la vasière / © Université de Nantes/Ifremer/Cyanéa
Marc et Océane veulent découvrir qui des huîtres, bécasseaux, ou micro organismes, tire les ficelles de la mafia de la vasière / © Université de Nantes/Ifremer/Cyanéa

4 années de recherche, résumés dans une série de vidéos humoristiques et instructives : le pari réussi des chercheurs de l'Ifremer et de l'Université de Nantes. 

Par Eleonore Duplay

Extérieur jour... Une voiture s'arrête en bord de mer. A l'intérieur, Marc et Océane, deux enquêteurs d'un genre particulier : "La clique des huîtres, le gang des bécasseaux, et au milieu de ça les microalgues et les petits foraminifères… Qui tire les ficelles de la mafia de la vasière ?"

Avec humour, les chercheurs de l'université de Nantes ont imaginé une web série interactive, qui met en scène les résultats des travaux du projet Coselmar. Pendant 4 ans, plusieurs laboratoires de la région ont travaillé sur les écosystèmes littoraux et marin, afin de mieux les connaître, et mieux les protéger. Au lieu d'un classique compte rendu, sous forme d'articles scientifiques, les internautes découviront jusqu'au 1er juin, 4 épisodes pendant lesquels les deux héros, Marc et Océane, incarneront les clients d'un restaurant, un couple à la recherche d'une maison en bord de mer, ou bien deux enquêteurs, chargés de faire parler les habitants de la vasière.

►Voir les vidéos

A l'écran, ça donne des dialogues hilarants comme cette adresse à un bécasseau empaillé : "Tu peux pas passer une fois par an, chier sur tout le monde, et te barrer !" Au spectateur de décider si l'oiseau devra être arrêté ou libéré, ainsi que toutes les conséquences d'une éventuelle disparition.

Une démarche finalement pas très éloignée de celles des scientifiques, qui ont travaillé sur la baie de Bourgneuf. Pour avoir des réponses, ils ont procédé par élimination : en enlevant les huîtres du milieu étudié, ils ont par exemple constaté que les microalgues disparaîssaient. Car si comme les oiseaux, les huîtres mangent les micro organismes, les déjections et les rejets favorisent ensuite la prolifération des micro algues.

Les prochains épisodes montreront comment les politiques publiques influent sur les ressources naturelles et sur le prix des aliments, ou encore, comment les scientifiques abordent le problème des algues invasives.

Pour aller plus loin, des projections-débats et ateliers seront organisés sur la côte et à Nantes, jusqu'au mois de juin.

►Voir le programme complet 


Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus