publicité

Le PS quitte La Rochelle : une perte estimée à 1,5 millions pour les hôteliers

L'information vient d'être annoncée, l'université d'été du PS déménage de La Rochelle à Nantes. Pourtant, certains participants avaient, comme chaque année depuis 1995, déjà réservé leurs chambres d'hôtel. Résultat, les hôteliers essuyent des annulations en rafale.

  • Par Célia Mascre
  • Publié le , mis à jour le
Office de tourisme à La Rochelle © MAXPPP

© MAXPPP Office de tourisme à La Rochelle

C'est un rendez-vous annuel depuis maintenant plus de 20 ans, l'université d'été du PS se déroule habituellement à La Rochelle durant la dernière semaine du mois d'août. Mais ça ne sera pas le cas cette année. C'est ce qu'a annoncé le JDD sur son site web en début d'aprèes-midi. Une information confirmée officiellement par la suite.

Oui mais voilà, des centaines de participants avaient, comme chaque année, déjà réservé leurs places dans les hôtels. Les hôtelliers, qui essuyent des annulations en rafale, vivent l'annonce comme un coup de massue. Certains hôtels remplissaient leur établissement grâce à ce Congrès uniquement. En tout, ils devront tirer un trait sur plus d'un million d'euros.

Université d'été du PS : les hôtelliers rochelais doivent tirer un trait sur plus d'un million d'euros

Officiellement, c'est pour la création de l'université d'été de la grande alliance des forces de gauche que Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti, a souhaité ce changement. Le service de communication du PS confirme : "en vue de la nouvelle organisation liée à la grande alliance, nous souhaitons quitter La Rochelle, qui est devenue le symbole de l'université d'été du PS." C'est décidé, l'évènement aura donc lieu à Nantes en août prochain. Le changement de ville serait aussi symbolique, puisque Nantes reste le fief de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.






"Des problèmes d'organisation, d'hôtellerie et de transports"

La Rochelle avait été choisie en 1993, après la lourde défaite de la gauche aux élections législatives, qui avait entraîné la seconde cohabitation sous François Mitterrand.  Si ce déménagement "est vrai, j'aurais fait le dernier La Rochelle sans dire au revoir...", confie au JDD le secrétaire national du PS, David Assouline. Ce dernier reconnaît qu'un déménagement n'est pas illogique : "Il y avait des problèmes d'organisation, d'hôtellerie et de transports... C'est une question récurrente depuis six, sept ans."

La Rochelle accueille l'événement du Parti socialiste depuis 1993. 
les + lus