Cet article date de plus de 6 ans

Le Rétro Zap du 16 février

Chaque jour, France 3 Toutes régions vous propose d'embarquer dans sa machine à remonter le temps.
Événements internationaux ou simples anecdotes, revivez grâce aux archives de l'INA, quelques uns des faits qui ont marqué l'Histoire ... La petite comme la grande !"
© FTR

Au sommaire de notre Rétro Zap du 16 février 2015 

En 1943, la création du Service du travail obligatoire (STO) par Pierre Laval - La livraison de matériel médical pour redémarrer les sanatoriums de Berck Plage en 1945 - Le traditionnel carnaval de Nice en 1950.

Images tirées des archives télévisuelles de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel)
Rétro Zap du 16 février 2015


1943 : Création du Service du Travail Obligatoire (STO)

Le 1er janvier 1943, le responsable nazi Fritz Sauckel, surnommé le "négrier  de l’Europe", exige de la France un effectif de 250 000 hommes pour remplacer les ouvriers allemands partis sur le front russe. Pour répondre à cette exigence, Pierre Laval fonde le 16 février 1943, le Service du Travail Obligatoire, le STO.

1945 : Redemarrage des sanatoriums de Berck Plage

Berck Plage a beaucoup souffert pendant la 2nde guerre mondiale. Très investie dans le traitement "marin" de certaines affections dont la tuberculose, la ville possède plusieurs sanatoriums, détruits ou endommagés par les bombardements. Des aides matériels leur sont allouées dès la fin de la guerre pour redémarrer les soins.


1950 : La tradition du carnaval de Nice

Le carnaval de Nice est une tradition ancestrale dont on retrouve la trace en 1294 avec Charles d’Anjou, Comte de Provence. Il mentionne avoir passé à Nice "les jours joyeux de Carnaval". A cette époque, les Niçois s’adonnent à des mets riches et copieux autour de festivités telles que mascarades et feux de joie avant le Carême.


Mais aussi quelques autres faits marquants en date du 16 février

16 février 1932 : L'industriel Jean Mantelet dépose le brevet du "Moulin-Légumes"
En 1929, Jean Mantelet est le patron de la Manufacture d’Emboutissage de Bagnolet, un petit atelier de fabrication d’appareils ménagers manuels. Selon l’histoire, un soir d’hiver il réagit à la purée de pommes de terre que lui sert sa femme. Préparée avec un presse-purée traditionnel, elle est pleine de grumeaux.

En homme autodidacte et imaginatif, il réfléchit aussitôt à la conception d’un ustensile de cuisine simple d’utilisation, pratique, qui permettrait de réduire tout type de légumes en purée. Il aboutit au moulin à légumes, un appareil rotatif muni d’une grille métallique sur laquelle on actionne une spatule à l’aide d’une manivelle.

Fort d’une reconnaissance au concours Lépine des inventeurs en 1931, l’industriel dépose le brevet de son Moulin-Légumes le 16 février 1932. La commercialisation de son appareil est un tel succès qu’il crée la société Moulin-Légumes.

Inventeur toujours en effervescence, Jean Mantelet dépose plus de 90 brevets entre 1929 et 1953. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, il lance en France les premiers appareils ménagers munis de moteur. C’est à l’occasion de la sortie du moulin à café électrique en 1954, qu’il change le nom de son entreprise pour "Moulinex" (moulin-express).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs zapping société