Cet article date de plus de 4 ans

17e journée de Pro D2: Aurillac s'incline à Perpignan

Avec une dizaine de blessés, Aurillac s'attendait à une rencontre difficile. Pour cette 17e journée de Pro D2, les aurillacois sont repartis du stade Aimé Giral battus 41 à 20 face à l'USAP.
Avec une dizaine de blessés, Aurillac s'attendait à une rencontre difficile. D'autant plus avec l'absence d'Antoine Fournier, suspendu ce week-end. C'est la nouvelle recrue Peni Ravai qui prend sa place, à peine quelques jours après son arrivée. L'international Fidjien fait une démonstration de sa puissance dès le début du match mais il est stoppé par la défense perpignanaise. Après une pénalité de part et d'autre, Perpignan domine le terrain. Le travail des avants fini par payer. Tom Ecochard déborde sur le côté droit et c'est le premier essai du match, 8-3 pour les Catalans.

A la 19ème minute Richard Fourcade sort sur blessure remplacé par Utu Maninoa.  Les Cantaliens sont toujours en difficulté mais ils collent au score grâce à une nouvelle pénalité en leur faveur. Malheureusement, c'est insuffisant, les Catalans dominent sur les touches et en profitent pour flirter avec la ligne d'en but d'Aurillac. La poussée des rouges et jaunes leur offre finalement un essai de pénalité, transformé par Joe Carlisle.
Aurillac multiplie les fautes, Perpignan ne relâche pas la pression et Olivier Tomaszcyk écrase derrière la ligne. 22 à 9 en faveur de Perpignan à la pause.

La deuxième période ne s'améliore pas vraiment pour les Aurillacois et les Catalans manquent de peu un nouvel essai 5 minutes après la reprise. A la 49ème minute, Jonathan Bousquet s'échappe seul le long de la ligne, côté gauche, ce qui totalise une score de 27 à 12 pour l'équipe à domicile. Il faut le talent de Thomas Salles au pied pour éviter aux Aurillacois de sombrer sur le tableau de score. Mais le ballon en main, Perpignan ne laisse aucune chance aux visiteurs. Sione Piukala marque un cinquième essai, Yohann Vivalda, un sixième, le sursaut de Théo Nanette avec cet essai à 3 minutes de la fin ne changera rien. Perpignan enterre Aurillac 41 à 20.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade aurillacois rugby sport pro d2