Cet article date de plus de 9 ans

[Tuerie de Chevaline] : L'appel à témoins

Un peu plus d'un mois après le quadruple meurtre de Chevaline en Haute-Savoie, on ne sait pas encore trop pourquoi la gendarmerie lance un appel à témoins mais un numéro vert est ouvert. 650 personnes ont été entendues dans cette affaire.
Toute personne "ayant des renseignements complémentaires sur les faits survenus" le jour du quadruple meurtre, indique un communiqué, peut appeler le numéro vert : 0800 002 950.

Rappel des faits

Le 5 septembre, Saad al-Hilli, 50 ans, sa femme, Iqbal, 47 ans, et sa belle-mère, Suhaila al-Allaf, 74 ans, de nationalité suédoise, ont été tués par balles à Chevaline, près d'Annecy, où ils passaient des vacances, de même qu'un cycliste français, apparemment victime collatérale.

Les deux fillettes de ce couple britannique d'origine irakienne avaient survécu à la fusillade, mais l'aînée a été grièvement blessée. Trois pistes d'enquête avaient dans un premier temps émergé : un litige entre Saad al-Hilli et son frère à propos d'une succession, le métier de Saad al-Hilli, qui a travaillé pour une société leader mondial des micro-satellites, et son pays d'origine, l'Irak.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tuerie de chevaline criminalité faits divers