• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

[Tuerie de Chevaline] La famille al-Hilli “souriante“ et ”détendue” sur des photos une demi-heure avant le drame

En septembre dernier, Paris Match avait publié une photo datant de 2011, date à laquelle les al-Hilli avaient déjà passé quelques jours à Annecy / © http://www.parismatch.com/
En septembre dernier, Paris Match avait publié une photo datant de 2011, date à laquelle les al-Hilli avaient déjà passé quelques jours à Annecy / © http://www.parismatch.com/

L'enquête sur la tuerie de Chevaline se nourrit désormais de photos de la famille al-Hilli prises dans l'heure qui a précédé le quadruple meurtre.

Par France 3 Alpes avec Agence France Presse

Ces photos n'ont pas encore été communiquées à la presse mais elles ont été montrées à des habitants pour savoir s'ils se souvenaient de quelque chose.
Selon le procureur d'Annecy, Eric Maillaud, il y a notamment "une vraie photo de famille. Les deux femmes étaient souriantes, ne semblaient pas inquiètes", comme une famille en promenade qui n’allait visiblement pas à un rendez-vous programmé. Ces photos ont notamment été prises devant des chalets du hameau d'Arnand, à quelques kilomètres du lieu de la tuerie.

Les derniers clichés remontent à 15H15, soit un peu plus d'une demi-heure avant l'alerte donnée aux secours à 15H48 par un cycliste amateur, ancien de la Royal Air Force, qui a découvert les corps.

Le point sur l'enquête

Le 4X4 de couleur verte que le cycliste témoin avait vu pourrait être celui d'un garde-forestier de l'Office national des forêts (ONF). "C'est une hypothèse mais il n'y a aucune certitude", a indiqué M. Maillaud, ajoutant qu'une moto était toujours recherchée.

Selon l'Agence France Presse, les enquêteurs s'intéresseraient à un compte en Suisse au nom du père de Saad al-Hilli, créditeur d'environ un million d'euros. Saad al-Hilli aurait veillé à ce que son frère Zaïd, avec qui il était en conflit, ne retire pas d'argent de ce compte.
"Il s'agit de savoir s'il y a eu des mouvements importants sur le compte les jours qui précédaient le drame ou si Saad al-Hilli a fait un saut à Genève. Pour l'instant, on n'en sait rien", a indiqué M. Maillaud.

Le 5 septembre, Saad al-Hilli, 50 ans, sa femme Iqbal, 47 ans, et sa belle-mère Suhaila al-Allaf, 74 ans, de nationalité suédoise, ont été tués par balles à Chevaline, près d'Annecy, où ils passaient des vacances, de même qu'un cycliste français, Sylvain Mollier, apparemment victime collatérale.
Les deux fillettes de ce couple britannique d'origine irakienne avaient survécu à la fusillade, mais l'aînée a été grièvement blessée.

Plus d'infos sur notre dossier consacré à la tuerie

Sur le même sujet

Rugby : l'heure de la reprise pour le Stade Aurillacois

Les + Lus