Cet article date de plus de 9 ans

[Tuerie de Chevaline] Personne n'a retiré d'argent sur le compte suisse des al-Hilli

Le compte suisse du père de Saad al-Hilli était de toutes les suppositions ces dernières semaines. On savait que Saad et son frère s'opposait sur cet héritage. Finalement, "ce compte n'a pas bougé depuis fort longtemps".
"Il n'y a que des mouvements anciens qui seraient plutôt du fait du père", mort en 2011 en Andalousie, a expliqué Eric Maillaud, procureur de la République à nos confrères de l'Agence France Presse. Ce compte est créditeur d'"environ 780.000 livres sterling", soit 960.000 euros.

Saad al-Hilli veillait à ce que son frère Zaïd, avec qui il était en conflit sur l'héritage de leur père, ne retire pas d'argent de ce compte. Les enquêteurs cherchaient à savoir si des mouvements avaient eu lieu sur ce compte dans les jours précédents le drame, ou si Saad al-Hilli s'était rendu à Genève pendant ses vacances en Haute-Savoie. Même si Zaïd a toujours nié être impliqué dans le quadruple meurtre, cette piste du différend familial semblait plausible.

L'enquête se poursuit sur le terrain

Le procureur a par ailleurs indiqué que les enquêteurs cherchaient "plusieurs véhicules" qui ont été vus dans les environs de la scène de crime le jour du drame.

"Plus de 700 personnes ont été entendues. Des gens ont vu des véhicules qu'on essaie de retrouver. Mais ce sont plutôt des témoins que l'on recherche à travers ces véhicules", a précisé le procureur.

Dans le même temps, le quotidien "Aujourd'hui en France-Le Parisien" rapporte qu'un agriculteur du secteur a été de nouveau entendu par les enquêteurs sur le cas d'une grosse moto repérée à l'heure du quadruple meurtre. "C'était une grosse moto de route et son pilote n'était pas très sûr de lui car on le voyait souvent mettre pied à terre. Son engin n'était pas adapté à cette route, dégardée à cet endroit. Il y avait des sacoches accrochées de chaque côté", s'est souvenu cet éleveur.

L'appel à témoins pour retrouver cette moto n'a toujours rien donné.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tuerie de chevaline criminalité faits divers