Cet article date de plus de 8 ans

Retour du grand beau après la tempête sur les Alpes, mais des plaies à panser

Après la tempête, l'heure du bilan et des travaux de réparation.
Le réseau électrique a particulièrement souffert
Le réseau électrique a particulièrement souffert © France3 Alpes

Un millier de foyers toujours privés de courant en Isère, 500 en Savoie


Ce fut décidément une journée éprouvante pour tous les Centres de secours de la région, en Isère notamment. Près de 300 interventions,  L'essentiel concernait des chutes d'arbres sur les voies de train, de tram, sur les routes, les devantures et parfois les voitures.
 Au CODIS 38 hier soir on exprimait toutefois un certain soulagement :" C'est une chance que cette tempête ait eu lieu un dimanche. Les gens ont pu rester chez eux au chaud et à l'abri, il n'y a eu aucun blessé. un lundi, le scénario aurait été sans doute bien différent". 

Toujours est-il que si les Alpins sont restés à la maison, bon nombre d'entre eux n'avaient plus ni lumière ni chauffage, Plus de 8000 foyers ont été privés de courant. Ils étaient encore 1500 ce matin mais la situation s'est déjà nettement améliorée  ont indiqué les responsables d'ERDF.
.
Plus de 200 techniciens restaient mobilisés sur le terrain pour rétablir les lignes, épaulés par une vingtaine de salariés d'entreprises prestataires, selon un communiqué d'ERDF.

Dans les Alpes, selon un point effectué à 7 heures, il ne restait pratiquement plus de clients sans électricité en Savoie. En revanche, il en restait environ un millier en Haute-Savoie et quelque 500 en Isère.

A Saint-Martin d'Uriage par exemple, près de Grenoble, voilà 2 jours que les habitants sont privés de la "Fée".


Selon un porte-parole d'ERDF, la situation devrait être revenue à la normale à la mi-journée en Isère et en fin de journée en Haute-Savoie. 

Des arbres en souffrance qu'il faut élaguer


Il faudra du temps en revanche pour remettre en état les rues de Grenoble. Les arbres ont particlièrement souffert et menacent encore. Les équipes dédiées au chantier du Tram E ont du changer de casquette ce matin. La circulation reste compliquée dans le centre-ville.







Des axes routiers toujours fermés

Après une nuit glaciale, la neige et le verglas rendait encore la circulation difficile voire impossible sur certains axes au-dessus de 6 à 800 mètres d'altitude, et plusieurs cols sont fermés.

En Isère, la rampe de Laffrey entre Gap (Hautes-Alpes) et Grenoble, où 40 personnes bloquées par la neige avaient dû passer la nuit de samedi à dimanche dans un gymnase, restait fermée en raison de la chaussée enneigée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries