[ETG] Deux emplacements ont les faveurs du club et des élus pour le futur stade

Ce devait être une réunion privée, mais l'enjeu est tel et les invités si nombreux que les journalistes connaissaient ordre du jour et lieu de rendez-vous: le conseil régional Rhône-Alpes pour parler du stade d'Evian-Thonon-Gaillard.

Lundi 19 novembre, en début de soirée, le président de la Région a convié les dirigeants de l'ETG FC et les élus de Haute-Savoie pour un tour de table sur le futur stade qui doit sortir de terre avant 2016 comme l'espère le club.



Peu de choses a filtré, mais à la sortie il y avait des sourires qui en disaient longs, notamment ceux de Jean-Luc Rigaut, le président de la communauté d'agglomération d'Annecy,  venu défendre le projet de Seynod. Dans cette commune, un emplacement est prêt pour accueillir un stade de 20.000 places et les collectivités semblent également disposées à mettre la main au portefeuille. En revanche, les supporters ont récemment fait comprendre que l'agglo d'Annecy n'est pas le Chablais, fief historique du club.

Un autre élu est sorti avec le sourire, Martial Saddier, un député très attentif au projet d'Etrembières dans la banlieue d'Annemasse. Un terrain de jeu qui rapprocherait les joueurs du fameux fief, mais la proximité de Genève fait réfléchir. Ce nouveau stade, qui ne pourra vivre que du foot, trouvera-t-il d'autres "clients" à seulement 7 km d'un stade suisse ?

Beaucoup de questions demeurent, y compris celle du financement, public ou privé, mais une chose semble acquise, le troisième projet, celui de Findrol semble abandonné.

 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité