Pourquoi la région Rhône-Alpes perd des emplois depuis 20 ans

Les derniers chiffres du chômage révèlent une augmentation de 12% en un an. Un expert de l'Insee tente d'analyser les raisons de cette tendance. 

En Rhône -Alpes, le chômage connaît une augmentation de 0,9%, moins forte que les deux mois précédents mais tout de même, sur un an c'est beaucoup. Depuis 19 mois consécutifs, les demandeurs d'emploi sont chaque jour plus nombreux. 


D'après Mustapha Touahir, responsable des études à l'Insee Rhône-Alpes, tout n'est pas imputable à la crise. Les causes sont plus profondes. Et l'avenir s'annonce plutôt sombre : pas d'éclaircie prévue avant 2014 !

La région, deuxième de France de par son industrie, perd des emplois depuis 20 ans. Un quart des postes dans l'industrie ont ainsi disparus. "On parle de crise depuis 2008, mais en fait, la crise a surtout accéléré des tendances qui couvaient depuis longtemps déjà" explique Mustapha Touahir. La désindustrialisation, c'est une évolution structurelle explique l'expert. "Il faut espérer que les politiques, fort de ce constat, relanceront la compétitivité et l'exportation des entreprises". 

Retour sur une année noire pour l'emploi, et les nombreux plan sociaux dans la région Rhône-Alpes, en 2012.

L'année 2012 a été marqué par une série de plans sociaux. Une année noire pour l'emploi.  

Au Cheylard, 182 licenciements chez Chomarat, 60 de plus qu'annoncé. Le producteur de fromages Valcrest annonce un plan de redressement judiciaire... Quand l'usine de salaison Calixte en Ardèche va être délocalisée, la faute à Aoste. A Bourg-en-Bresse, on craint que Mittal se débarrasse de son usine de fabrication de câbles. Chez Plastic Omnium, l' équipementier automobile ardèchois, les salariés ont tout subi, don de RTT, baisse de salaire... Et puis il y a Roset, le fabricant de meubles dans l'Ain : 93 personnes ont reçu leur lettre de licenciement au courrier du matin.