• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La presse marocaine revient sur le crash de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs (Isère)

L'article du site aswat.ma / © France 3 Alpes
L'article du site aswat.ma / © France 3 Alpes

L'accident d'avion qui a coûté la vie à un couple et ses trois enfants, est largement relayé par la presse marocaine. Le père, Farid Berrada, qui pilotait l'appareil, était le PDG d'une grande société de peinture.

Par France 3 Alpes

On en sait plus sur la famille qui a péri samedi 5 janvier dans le "crash" de son bimoteur en Isère, 3 minutes après avoir décollé.

Cette famille marocaine, le père, la mère et leurs trois enfants (deux garçons et une fille), originaire de Casablanca, était venue passer des vacances à Méribel. Elle regagnait le Maroc en avion et avait prévu une escale en Espagne.

Le père, Farid Berrada, était PDG de Colorado, importante société de peinture en bâtiment au Maroc. Il était le fils de Mohamed Berrada, un ancien responsable de l'Istiqlal (parti de l'indépendance au Maroc) et premier directeur du quotidien francophone 'L'Opinion', décédé à Paris il y a deux ans.

Farid Berrada, est mort ainsi que sa femme et ses 3 enfants dans le crash de son avion le 5/01/2013 / © www.menara.ma
Farid Berrada, est mort ainsi que sa femme et ses 3 enfants dans le crash de son avion le 5/01/2013 / © www.menara.ma


La presse marocaine revient sur le drame


Sur le net la presse marocaine traite de l'accident et revient sur la personnalité du père de famille. 

Le site internet Atlas Info évoque une grande émotion dans le Royaume après ce drame.

La radio www.aswat.ma rappelle que "la famille du défunt s'apprêtait, après une semaine de vacances dans cette région connue pour ses stations de ski, à regagner la mère patrie à bord d'un bimoteur immatriculé au Maroc". 

Le site demainonline.com précise que : "Farid Berrada, qui était âgé de 46 ans, était le fils du célèbre journaliste et avocat Mohamed Berrada, plus connu sous le diminutif de «Mao Berrada »."

Enfin sur le site aufaitmaroc.com on note que : "Le consul général du Maroc à Lyon, compétent sur la région de l'Isère où le crash s'est produit, s'est rendu aussitôt sur les lieux pour s'enquérir auprès des autorités françaises des circonstances de l'accident et organiser le rapatriement des dépouilles vers le Maroc."

La télévision marocaine "2m" se faisait également l'écho dès samedi soir du drame qui avait touché cette famille. 

A lire aussi

Sur le même sujet

En Haute-Loire, face au changement climatique, les agriculteurs s’adaptent

Les + Lus