• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Une étape importante est franchie pour l'avenir de l'Hôtel-Dieu à Clermont-Ferrand

Après la fermeture de l'Hôtel-Dieu, presque cinq hectares sont disponibles en plein centre ville de Clermont-Ferrand depuis trois ans.
Après la fermeture de l'Hôtel-Dieu, presque cinq hectares sont disponibles en plein centre ville de Clermont-Ferrand depuis trois ans.

Une promesse de vente a été signée entre la direction du CHU et un groupe de trois investisseurs privés. Le montant de la transaction serait de 25 millions d'euros.

Par Christophe Jouvante

Que faire de l'Hôtel-Dieu, cinq hectares en plein centre ville de Clermont-Ferrand vacants depuis trois ans?
Peut-être enfin un début de réponse à cette question : un groupe d'investisseurs privés vient de signer une promesse de vente avec le CHU, le propriétaire des lieux. Ces promoteurs annoncent la création d'un quartier, le chantier commencerait en 2015 et ferait travailler 2500 personnes. 
Les acquéreurs doivent trouver 25 millions d'euros d'ici dix-huit mois. Leur projet l'a emporté sur celui de la ville qui ne proposait que 20 millions d'euros. 
Le groupe d'opposition municipale UMP et son chef de file Jean-Pierre Brenas regrette que ce joyau du centre ville échappe au contrôle de la municipalité.


L'opposition affirme avoir réclamé un débat depuis l'été afin d'étudier les différentes possibilités quitte à monter un projet mixte public-privé. Le maire de Clermont-Ferrand, Serge Godard, propose un conseil municipal privé consacré à l'avenir de l'Hôtel-Dieu le 26 janvier. Réaction de l'opposition : "maintenant que le dossier est dans l'impasse, le Maire appelle au secours!"

Les promoteurs privés ne souhaitent pas s'exprimer, ils craignent que le dossier ne devienne trop politique.
La mairie de Clermont se tait jusqu'au 26 janvier mais elle dispose de leviers pour contrecarrer cette offre privée, le vendeur a inclus deux conditions dans la promesse de vente : le délai de dix-huit mois pour réunir l'argent et que le plan d'aménagement convienne à la mairie.
Tout pourrait se jouer en 2014, en pleine élection municipale.





Sur le même sujet

Agression du maire de Saint-Alban-les-Eaux lors de la fête du 15 Août

Les + Lus