Cet article date de plus de 8 ans

La fonte des glaces préoccupe l'Organisation météorologique mondiale de Genève

Ce jeudi 2 mai à Genève, l'Organisation météorologique mondiale, une agence de l'ONU, s'est déclarée alarmée par la "fonte record des glaces". Dans son rapport, l'Organisation parle particulièrement des Pôles mais dès qu'on parle de glace dans les Alpes on est attentif.
L'Arctique fond à vue d'oeil en été
L'Arctique fond à vue d'oeil en été © AFP
L'Organisation Météorologique Mondiale confirme que l'année 2012 se classe parmi les 10 années les plus chaudes jamais observées, depuis le début des relevés en 1850. Conséquence, la fonte de la banquise de l'Arctique constatée en août-septembre peut être qualifiée d'une "fonte record".

La calotte glaciaire du Groenland a également "très fortement fondu début juillet", atteignant "97%" à la mi-juillet, et il s'agit "de la fonte la plus importante depuis le début des observations satellites, il y a 34 ans". C'est "signe inquiétant du changement climatique", a déclaré le Français Michel Jarraud, Secrétaire général de l'Organisation Météorologique Mondiale.

En novembre 2012, l'OMM avait déjà indiqué sur la base des dix premiers mois de l'année, que 2012 avait été marquée par des records de chaleur, ainsi que par une fonte record de la banquise arctique, sans compter des périodes de froid extrême.

En 2012, la température moyenne à la surface du globe a présenté une anomalie positive de 0,45 degré Celsius, par rapport à la normale calculée pour la période 1961-1990.

Selon Michel Jarraud, "le réchauffement va se poursuivre", en raison de la hausse des concentrations dans l'atmosphère des gaz à effet de serre.

>>> Compte-rendu de l'OMM

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature montagne