Un témoin clé réentendu par les enquêteurs aurait tempéré ses déclarations (mise à jour)

Le seul témoin affirmant avoir vu Fiona au Parc Montjuzet juste avant sa disparition a été réentendu mardi, et aurait tempéré ses déclarations selon M6 alors que la fouille et le débroussaillage du parc ont cessé mardi soir. 

Par France 3 Auvergne avec AFP

Selon une information de M6 sur son site internet , le témoignage clé de l'enquête serait aujourd'hui jugé peu crédible par les enquêteurs. La seule personne ayant jusque là affirmé avoir vu la petite fille au Parc Montjuzet le jour de sa disparition aurait tempéré ses déclarations lorsqu'elle a été réentendue par les enquêteurs.
Rappelons qu'après deux appels à témoins régionaux, les enquêteurs ont ouvert jeudi dernier un numéro vert national (0800 958 081) pour recueillir un maximum de témoignages concernant la disparition de Fiona. en moins d'une semaine, plus de 200 appels ont été reçus et vérifiés par par la police judiciaire.

A ce stade de l'enquête, une seule certitude : la petite Fiona ne se trouve pas dans le parc Montjuzet, les fouilles ont été stoppées même si le parc reste clos. Pour Maître Gilles-Jean Portejoie, l'avocat de la mère de Fiona, la piste de l'enlèvement reste privilégiée : "J'ai l'intime conviction que à la fois ma cliente, la mère, mais aussi mon client, le compagnon de la mère, n'ont strictement rien à voir dans cette affaire.  mais ce qu'il y a de bien chez eux, c'est qu'ils acceptent au fonds d'eux-mêmes que la suspicion puisse porter sur eux.(...) Ils sont prêts à tout pour que la vérité éclate."

Une manifestation est de nouveau organisée samedi à 14 heures Place de Jaude pour soutenir la famille de Fiona.

DMCloud:70003
Le point sur l'affaire Fiona
Reportage : Christophe Jouvante et Julien Lecoq. Intervenant : Maître Gilles-Jean Portejoie (Avocat de la mère de Fiona et de son compagnon)

 

Mise à jour

Mercredi soir, sur le site de La Montagne, le procureur de la République de Clermont-Ferrand a tempéré cette information. Dans les colonnes de notre confrère, Pierre Sennès explique que "dans ces situations, les témoins n’ont jamais un degré de certitude absolue". "Ils peuvent affirmer qu’ils ont vu quelqu’un ressemblant à Fiona. Mais comment être catégorique à 100 %? C’est impossible. C’est une nuance dont nous sommes parfaitement conscients, et qui est intégrée depuis dimanche au travail des enquêteurs." poursuit-il.

Sur le même sujet

Les + Lus