• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

130 postes supprimés au centre hospitalier de Montluçon d'ici deux ans

L'hôpital de Montluçon sous perfusion
L'hôpital de Montluçon sous perfusion

Le plan de sauvetage du centre hospitalier de Montluçon a enfin été révélé à ses personnels. L'une des mesures essentielles est la suppression de 130 postes sur les deux prochaines années. Un coup dur pour l'ensemble de salariés même si d'autres activités vont être déployées.

Par Sandry Vicente

Personnels soignants, administratifs, techniques... Tous attendaient la présentation du plan de redressement du centre hospitalier de Montluçon. C'est chose faite depuis ce mercredi. C'est François Dumuis, le directeur général de l'agence régional de santé d'Auvergne qui a lui même énoncé les différentes mesures de ce plan de redressement qui touche le centre hospitalier, mis sous tutelle depuis fin mai. La raison de cette nouvelle réorganisation : un déficit cumulé de 38 millions d'euros, qui date de 2008 . Une dette qui a abouti depuis fin mai à placer l'établissement sous administration provisoire.

Avec la présentation de cette nouvelle organisation, plusieurs choses vont donc changer. A commencer par la mise en place d'un projet médical et l'arrivée de nouvelles activités, ce qui rassure en partie le personnel médical comme l'explique Dr David Essique, chef de service hôpital de Montluçon : "Ce sera un projet qui va s’appuyer sur l’hôpital public avec une réorganisation de tous les services. La réunion a rassuré car il semble qu’on veuille réorganiser le territoire de santé à partir de l’établissement public".

Mais ce qui a frappé l'ensemble du personnel, c'est l'annonce du nombre de postes supprimés : 130 au total sur deux ans... Sur les 1400 salariés que compte l'hôpital, pour les syndicats, c'est cher payé comme le déclare Didier Bougarel, secrétaire adjoint FO à l'hôpital de Montluçon : "La situation de l’hôpital, c’est des services bondés avec des gens qui attendent aux urgences régulièrement, donc on ne pourra pas se passer de 130 agents à l’heure actuelle.

Les syndicats craignent à terme des fermetures de services et une diminution de l’offre médicale.

DMCloud:77121
L'hôpital de Montluçon sous perfusion
Reportage : Mathias Julliand, Fabrice Dutriaux. Intervenants : Docteur David ESSIQUE (Chef de service à l'hôpital de Montluçon), Didier BOUGAREL (Secrétaire adjoint FO hôpital de Montluçon), François DUMUIS (Directeur de l'Agence Régionale de Santé).



Sur le même sujet

Cantal : à la découverte du seul élevage de lapins angora d’Auvergne

Les + Lus