• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les députés UMP Laurent Wauquiez et Jean-Pierre Vigier disent “oui” aux projets de loi sur la transparence de la vie publique

Laurent Wauquiez, député UMP de la Haute-Loire, a voté pour le projet de loi sur la transparence et la moralisation de la vie publique, le 25 juin 2013. Il est un des rares élus UMP à avoir soutenu ce texte. / © MaxPPP
Laurent Wauquiez, député UMP de la Haute-Loire, a voté pour le projet de loi sur la transparence et la moralisation de la vie publique, le 25 juin 2013. Il est un des rares élus UMP à avoir soutenu ce texte. / © MaxPPP

C'est une des conséquences de l'affaire Cahuzac, les députés ont été appelés à se prononcer, mardi, sur plusieurs projets de loi favorisant la transparence et la moralisation de la vie publique. Une volonté gouvernementale soutenue par les deux députés UMP de la Haute-Loire. 

Par Stéphane Moccozet

Mardi, l'Assemblée Nationale a adopté les projets de loi sur la transparence et la moralisation de la vie publique.
 
Un premier texte, qui prévoit pour les parlementaires des déclarations de patrimoine consultables en préfecture mais non publiables, contrairement au souhait du président de la République, et des déclarations d'intérêts publiables, a été voté par 326 voix pour et 193 contre. Un autre projet de loi, qui étend notamment ces déclarations d'intérêts à d'autres élus, a bénéficié pratiquement du même nombre de voix (328 pour, 193 contre).
 
Six députés UMP ont voté pour ces textes, dont les deux représentants de la Haute-Loire, Jean-Pierre Vigier et Laurent Wauquiez. La veille du scrutin, dans les colonnes du journal alti-ligérien mon43.fr, le vice-président de l'UMP affirmait que "sur une loi comme ça, ce n'est pas un affrontement politique, mais un sujet de démocratie. Nous avons tous intérêt à purger les choses". En revanche, le député PRG de l'Allier, Gérard Charasse, a voté contre ce texte comme neuf autres membres du groupe des députés radicaux de gauche (RRDP). Leur chef de file, Roger-Gérard Schwartzenberg, a expliqué que son groupe votait contre car le texte contient des "mesures inopportunes" et "inconstitutionnelles". Le gouvernement risque de contribuer à "une sorte de poujadisme d'État", a-t-il même lancé. Quatre députés radicaux ont toutefois voté en faveur des textes.

En revanche, le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière a reçu moins de soutien de la part des élus de l'opposition. Le texte a été adopté avec 366 voix pour et 174 contre. Le député auvergnat Jean-Pierre Vigier s'est abstenu, tandis que Laurent Wauquiez n'a pas participé au vote. Tous les autres députés de la région se sont prononcés en faveur de cette loi.


Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : quand un petit village sert de poubelle au chantier de l’hôtel Dieu de Clermont-Ferrand...

Les + Lus