Mercato : Aulas poursuit la cure d'amaigrissement de l'OL

J.M. Aulas parviendra -t-il à rétablir l'équilibre financier de l'OL aprés 4 exercices déficitaires ? Il poursuit en tout cas la cure de régime en cédant les joueurs qui lui coûtent le plus cher.Après Bastos et Réveillére, Gourcuff et Gomis figurent désormais sur la liste des "partants"           

"On a toujours besoin de vendre, mais de vendre cher", a  encore déclaré "JMA" au micro de RMC
"On a toujours besoin de vendre, mais de vendre cher", a encore déclaré "JMA" au micro de RMC © AFP /Philippe Desmazes
L'attaquant de Lyon Bafétimbi Gomis ou le milieu Yoann Gourcuff font partie des dernières cibles de Jean-Michel Aulas dans la chasse aux gros salaires qu'il mène depuis un an pour revenir à l'équilibre financier en 2014, après quatre exercices déficitaires.     L'OL, qui attend un résultat négatif de 19 millions d'euros pour 2012-2013, reste
en même temps ambitieux sur le plan sportif où il vise un 15e podium en 16 saisons,afin de jouer la lucrative Ligue des Champions.

Il y a un an, le président lyonnais avait dénoncé les comportements "des pharaons du vestiaire ou des dinosaures" Cris, Kim Källström, Aly Cissokho et Michel Bastos,joueurs à forts salaires, recrutés quand l'OL roulait sur l'or.Les "pharaons" ont tous, depuis, quitté le club, y compris Hugo Lloris, sacrifié alors qu'il n'était pas visé.   

Bastos, déjà prêté à Schalke 04 en janvier, vient d'être transféré à Al Aïn (Emirats Arabes Unis) pour 4 millions d'euros, permettant à l'OL d'économiser un salaire de plus de 300.000 euros mensuels.

Anthony Réveillère, recruté en 2003,arrivait en fin de contrat. Il n'a pas accepté les propositions de prolongation,revues nettement à la baisse, et n'est plus dans l'effectif.

Bafétimbi Gomis, qui s'entraîne en marge du groupe depuis la reprise,n'a pas voulu prolonger la saison dernière et sera libre en juin prochain. L'OL,qui l'avait acheté à Saint-Etienne en 2009 pour 14 millions d'euros, veut dès lors le vendre.Le joueur, qui perçoit plus de 300.000 euros mensuels, se dit d'accord depuis trois semaines avec Newcastle, lui-même en phase avec l'OL, pour un transfert de 9 millions d'euros. Seuls des détails empêcheraient encore de signer, sans doute les commissions des différents agents autour du dossier ou le rêve de Gomis de rejoindre Marseille.
                            

    Le cas Gourcuff

Yoann Gourcuff, transféré en 2010 de Bordeaux pour 22 millions d'euros et des bonus, avec un contrat de 5 ans moyennant une rémunération évolutive de 500.000 euros mensuels, pèse aussi sur la masse salariale que "JMA" cherche à réduire. Souvent blessé, Gourcuff n'aura laissé aucune empreinte à Lyon et est supplanté
au poste de meneur de jeu par Clément Grenier, 22 ans, qui vient de prolonger jusqu'en 2016.
La porte de sortie pour le Breton de 27 ans pourrait se trouver du côté de Lorient,entraîné par son père Christian: il a laissé entendre dans l'hebdomadaire France-Football que Yoann serait désormais prêt à jouer sous sa direction.

Jimmy Briand,autre gros salaire du club peu performant,  sur lequel Rémi Garde ne compte pas, est lui aussi invité à trouver une autre équipe.

Lisandro Lopez n'est pas certain d'être encore Lyonnais en septembre, même s'il n'est pas dans le viseur de JMA.

Du fait de cette politique, l'équipe, qui a aussi perdu Dejan Lovren (Southampton,Angleterre) et Fabian Monzon (prêté à Fluminense, Brésil), a encore rajeuni, avec une ossature de joueurs issus du centre de formation, symbolisée par Maxime Gonalons,Samuel Umtiti, récent champion du monde des moins de 20 ans, Alexandre Lacazette et Grenier.

Les recrues, Miguel Lopes, international portugais (4 sélections) prêté par le Sporting Lisbonne, Gaël Danic, milieu gauche de Valenciennes acquis pour 800.000 euros ou encore Henri Bedimo, arrière gauche de Montpellier (2 millions d'euros),ne font pas rêver les supporteurs.

Garde reste cependant combatif à l'aube de sa troisième saison lyonnaise. "Face au PSG, Monaco voire Marseille, l'OL tentera de contester sur le terrain, avec d'autres moyens, basés sur le centre de formation, cette hiérarchie préétablie par rapport à des budgets, mais cela ne nous a pas empêchés d'être compétitifs
ces deux dernières saisons", avance-t-il.
  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football olympique lyonnais
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter