Cet article date de plus de 7 ans

Le Prix Giono 2013 pour Pierre Jourde, enseignant à Grenoble III

Le Prix Jean Giono, doté de 10.000 euros et qui distingue un ouvrage révélant un talent de conteur d'histoires, a été décerné mercredi 16 octobre à Pierre Jourde pour "La première pierre" (Gallimard), ont annoncé les organisateurs. Pierre Jourde enseigne la littérature à l'université Grenoble III.
Dans son livre "La première pierre" qui vient d'être récompensé, l'écrivain Pierre Jourde revient sur les événements survenus à Lussaud, dans le Cantal, où une partie des habitants avait mal accueilli un autre ouvrage intitulé "Pays Perdu".
Dans son livre "La première pierre" qui vient d'être récompensé, l'écrivain Pierre Jourde revient sur les événements survenus à Lussaud, dans le Cantal, où une partie des habitants avait mal accueilli un autre ouvrage intitulé "Pays Perdu". © France 3 Auvergne
Romancier et critique littéraire, Pierre Jourde est notamment l'auteur d'un pamphlet, "La littérature sans estomac" (2002), et d'un essai, "Carnets d'un voyageur zoulou dans les banlieues en feu" (2007); et de deux romans, "Paradis noirs" (2009) et "Le Maréchal absolu", l'an dernier.

Dans "La première pierre", le romancier revient sur des événements survenus en 2005 après la parution de "Pays perdu", un autre de ses livres. Une partie des habitants du village de Lussaud (Auvergne) dont il était question dans le récit avaient tenté de "lyncher" l'auteur et sa famille. L’affaire s’était terminée au tribunal d’Aurillac, par une condamnation des agresseurs. Dans "Pays perdu", l'auteur  décrivait la rudesse de la vie dans ce hameau  mais aussi une fraternité archaïque, solide, des relations humaines brutales et profondes. Célébration d'un village aimé, le livre avait été reçu par certains comme une offense.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture