• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Meurtre de Valentin: 1er jour de l'audience en appel

Dessin représentant Stéphane Moitoiret à l'audience en appel- Mardi 12 novembre 2013 / © France3 RA
Dessin représentant Stéphane Moitoiret à l'audience en appel- Mardi 12 novembre 2013 / © France3 RA

Le procès en appel de Stéphane Moitoiret, condamné fin 2011 à la perpétuité pour avoir tué de 44 coups de couteau le petit Valentin dans l'Ain en 2008 avec la complicité de sa compagne, s'est ouvert ce mardi 12 novembre devant les assises du Rhône.

Par Isabelle Gonzalez

En 2011, la justice avait répondu que "oui" l'auteur présumé des 44 coups de couteau était fou. Stépahne Moitoiret avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Sa compagne Noella Hégo avait écopé de 18 ans de prison. Ce nouveau procès va durer neuf jours. Dix experts psychiatres sont appelés à témoigner.
Comme en première instance, c'est la responsabilité pénale des accusés, qui divise les experts, sera au centre des débats. En réalité il s'agit de déterminer si les accusés avaient toutes leurs facultés aux moments des faits ou si leurs perception de la réalité était altérée.
Un procès qui affecte énormément la mère du petit Valentin, il a perdu la vie alors qu'il était âgé de dix ans.
Dans le box, Stéphane Moitoiret, cheveux courts, le visage bouffi, vêtu d'une veste gris souris ouverte sur le ventre, a décliné nom et date de naissance d'une voix claire. Noëlla Hego, son ex-compagne et coaccusée, longs cheveux et allure inchangée, était vêtue d'une parka violette.

Ouverture du procès en appel affaire Valentin
Stéphane Moitoiret est-il fou, est-il pénalement responsable ? C'est une nouvelle fois cette question qui sera au coeur de ce second procès.

 

Sur le même sujet

Béatrice Van Oost Directrice des centres examens de santé CPAM du Rhône

Les + Lus