Vichy : la maison d'Albert Londres à l'aube d'une nouvelle page d'histoire ?

La maison natale d'Albert Londres à Vichy dépérit après 20 ans sans travaux.
La maison natale d'Albert Londres à Vichy dépérit après 20 ans sans travaux.

A quatre jours de la clôture des souscriptions, la barre des 12 000 euros nécessaires pour sauver la maison natale d'Albert Londres a été atteinte sur le site de "crowdfunding" Ulule. Une bonne nouvelle pour l'association qui avait lancé l'opération pour compléter les fonds requis pour son rachat.

Par Stéphane Moccozet

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de cette opération de "crowfunding", lancée sur le site Ulule, qui avait pour objectif de récolter 12 000 euros dans l'espoir de sauver un pan du patrimoine vichyssois : la maison natale d'Albert Londres. La bonne nouvelle est tombée le 27 novembre dans la soirée quand le financement a été atteint à hauteur de 100%.
 
"Cette somme va s'ajouter à ce que nous avons déjà collecté depuis deux ans", explique Marie de Colombel, la président de l'association "Réagir – Regarder…agir pour Vichy et ses environs". "C'était le minimum pour entrer dans la phase active", ajoute-t-elle et poursuit: "nous allons prendre contact avec l'avocat qui sait désormais que s'il remet la maison en vente, il a un acheteur fiable".
 

Il faut dire que depuis 1995 et un achat aux enchères jamais honoré, la maison d'Albert Londres attend patiemment qu'on prenne soin d'elle d'abord, et de revivre ensuite. L'association qui s'est constituée en 2009 souhaite racheter la bâtisse (qui devrait être remise en vente aux enchères à 53 000 euros mais coûter 70 000 euros au final avec les frais) pour en faire une maison d'écrivains, un lieu d’accueil de journalistes francophones en résidence et aussi un lieu de rencontres et d’échanges autour des grandes questions de société et du journalisme, dans l’esprit de celui qui y vit le jour.


Afficher Maison Albert Londres sur une carte plus grande

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Apa saturée

Les + Lus