• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Front de Gauche recherche désespérément sa tête de liste à Clermont-Ferrand

En avril dernier, un meeting européen rassemblait à Clermont-Ferrand toutes les composantes du Front de Gauche, unies, prêtes à en découdre... Quelques mois plus tard, le Front de Gauche se divise sur la question de la tête de liste. / © Arthur John
En avril dernier, un meeting européen rassemblait à Clermont-Ferrand toutes les composantes du Front de Gauche, unies, prêtes à en découdre... Quelques mois plus tard, le Front de Gauche se divise sur la question de la tête de liste. / © Arthur John

Les municipales de mars 2014 à Clermont-Ferrand divisent le Front de Gauche. Quelle stratégie adopter face au Parti Socialiste ? Rien n'est tranché. Malgré plusieurs candidatures, aucun accord n'est encore en vue pour désigner un chef de file. 

Par Brigitte Cante

La liste du Front de Gauche sera-t-elle prête, unie et rassemblée... avant Noël ? Les divergences et les dissonances assombrissent l'avenir de la gauche de la gauche dans la capitale régionale, et risque de dilapider les espoirs fondés sur la publication de sondages donnant au Front de Gauche des scores à deux chiffres au premier tour de l'élection municipale.

Les quatre composantes du Front de Gauche, le Parti Communiste, le Parti de Gauche de J.L Mélenchon, la Gauche Unitaire et la Gauche Anticapitaliste discutent depuis des mois pour construire une liste. Pourtant, le combat contre l'austérité les rassemble. Parmi les priorités affichées figure la gratuité des transports en commun.

Le Front de Gauche se divise sur la personnalité locale qui pourrait devenir chef de file. Un rôle revendiqué par Alain Laffont, ex-NPA et désormais leader de la Gauche AntiCapitaliste. Il tire sa légitimité des 15,3 % obtenus en 2008, le meilleur score de l'extréme-gauche en France. Pour lui, il est impossible de se compromettre avec le PS dont la politique est qualifiée de "libérale". Le parti de Jean-Luc Mélenchon, très critique sur la gestion du parti socialiste, à Paris comme à Clermont-Fd, soutient Alain Laffont. Une position qui irrite leurs partenaires communistes.

Pour Cyril Cineux, responsable du PC dans le Puy-de-Dôme, "il est inconcevable de penser le Front de Gauche dans une simple opposition au PS. L'opposition permanente au PS n'est pas une alternative. C'est un refus de construire."

Pour contrer Alain Laffont et sortir de l'impasse, le PC et la Gauche Unitaire vont proposer le 10 décembre la candidature d'une personnalité syndicale ou associative. Toutefois si le processus échoue, les communistes n'excluent aucun scénario, y compris celui de rejoindre le grand frère socialiste Olivier Bianchi. Le PC a été l'allié traditionnel du PS clermontois…  depuis 1983.

Aux électeurs et aux militants impatients, tous promettent une décision… avant Noël.

Le Front de Gauche à la recherche d'une tête de liste
Reportage de Brigitte Cante et Laurent Pastural. Intervenants : Alain Laffont Gauche Anticapitaliste, Cyril Cineux Parti Communiste, Gérard Bohner, Gauche Unitaire et Patricia Guilhot du Parti de Gauche.


























Sur le même sujet

Salon bio à Chadrac

Les + Lus