Giovanna Marini transmet ses chants traditionnels aux clermontois

La compositrice italienne Giovanna Marini est à Clermont-Ferrand pour présenter la nouvelle cantate du Quatuor Vocal "Du point de vue des serpents" mardi 28 janvier à l'Opéra Théâtre. En attendant, elle a rencontré les chanteurs de La Grande Vocale pour leur transmettre ses chants traditionnels.

Giovanna Marini enseignait l'art du chant populaire italien à La grande Vocale, chorale de Clermont-Ferrand.
Giovanna Marini enseignait l'art du chant populaire italien à La grande Vocale, chorale de Clermont-Ferrand. © Bruno Lebret
La comédie de Clermont présente à l'Opéra-Théâtre la cantate Du point de vue des serpents, un spectacle du quatuor Vocal que Giovana Marini a fondé en 1976. Les concerts donnés par le Quatuor Vocal sont l’aboutissement des différentes expériences musicales de Giovanna Marini, qui s’est entourée de quatre chanteuses italiennes de formation classique. Le travail de recherche sur les chants de tradition orale se nourrit de l’enseignement, pour donner une composition instrumentale et vocale. 
Ce weekend, la compositrice italienne a accepté l'invitation d'Angelina Berforini, la présidente de La Grande Vocale, de conduire un stage de deux jours avec la chorale clermontoise, afin de transmettre l'art des chants populaires italiens dont elle est la gardienne, puisqu'elle parcourt les quatre coins de son pays depuis 40 ans pour les récolter. Pour tous ces choristes clermontois, c'était un cadeau: être bercé le temps d'un week-end par Giovanna Marini. La musicienne et compositrice italienne traverse l'Italie de longs en larges depuis de nombreuses années pour récolter ces chants. Toute une tradition orale qui tomberait dans l'oubli si la "mama" des chanteurs comme elle se surnomme elle-même, n'y prenait pas garde. Au cours de ce stage, les chanteurs de la Chorale clermontoise la Grande Vocale n'ont pas fait que chanter. Celle qui a été l'ami des plus grands intellectuels italiens comme Pier Paolo Pasolini est une encyclopédie vivante des chants traditionnels italiens. Ils ont ainsi appris que lorsqu'elle a demandé à une italienne de lui chanter un chant qu'on avait pour tradition de chanter lors de veillées funèbres, elle a dû essuyer un refus et attendre qu'une personne trépasse dans le village pour venir l'écouter. Dans l'Italie antique, on ne chante certaines chansons que lorsque l'occasion se présente!
Ce sont ces chants qui ont inspiré la cantate Du point de vue des serpents qui sera présenté mardi 28 janvier à l'Opéra Théâtre de Clermont-Ferrand. Les chants proviennent de la région d'Udine et sont issus du christianisme primitif. C'est l'histoire de l'Italie telle qu'elle est chanté dans les campagnes, l'histoire d'une Italie qui avant de disparaître s'est donné à Giovanna Marini.
durée de la vidéo: 01 min 25
Giovanna Marini transmet ses chants traditionnels aux clermontois de La grande Vocale

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
par ici les sorties culture