Cet article date de plus de 6 ans

Explosion du cours Lafayette : Fortes amendes requises contre les entreprises responsables du chantier

Le parquet a requis 650 000 euros d'amende contre les cinq sociétés responsables du chantier impliquées dans l'explosion au gaz qui a coûté la vie à un pompier et fait 40 blessés en 2008.Elles répondent d'homicide involontaire devant le tribunal correctionnel de Lyon.       

Cours Lafayette- Lyon le 28 février 2008
Cours Lafayette- Lyon le 28 février 2008 © France 3/INA
Quelque 650.000 euros d'amende ont été requis vendredi contre GRDF, GDF Suez, Veolia et deux sous-traitants, qui comparaissent devant le tribunal correctionnel de Lyon pour une explosion de gaz qui a fait un mort et des dizaines de blessés en 2008.Ces cinq sociétés répondent principalement d'"homicide involontaire, blessures involontaires et dégradations involontaires par explosion ou incendie dues à un manquement à une obligation de sécurité".

Le représentant du parquet, François-Xavier Dulin, a requis 200.000 euros d'amende chacune contre Veolia et GRDF, 100.000 euros contre GDF Suez et Roche, un sous-traitant de Veolia, et 50.000 euros contre Gauthey, sous-traitant de GDF Suez.En complément, pour les blessures involontaires ayant entraîné une interruption totale de travail de moins de trois mois, des amendes de 3.000 euros ont été requises contre chaque entreprise.

Le 28 février 2008, cinq ouvriers de Roche remplaçaient une canalisation d'eau en plomb dans le 3e arrondissement de Lyon. Alors qu'ils l'extrayaient à l'aide d'un treuil et sans faire de tranchée, une technique qui contient selon le parquet
des "aléas trop importants", une canalisation de gaz avait été arrachée, vers 11H30,provoquant une importante fuite.

Un périmètre de sécurité était établi en urgence par les pompiers et GRDF, les immeubles alentour étant évacués. Mais d'après le parquet, GRDF a fait preuve "de légèreté dans l'intervention", tardant à couper le gaz. Une torchère avait brûlé
jusqu'à 14H00.A 12H15, une très violente explosion se produisait au 117 cours Lafayette, tuantun pompier de 35 ans, enseveli sous une dalle de béton, et blessant une soixantaine de personnes, dont un ouvrier de GDF, 13 pompiers et cinq policiers.

En plus des fautes reprochées à Roche et GRDF, le parquet a estimé que Gauthey, qui avait remplacé la canalisation de gaz en cause en 2003, ne l'avait pas suffisamment protégée et que GDF Suez s'était montré "négligent" dans la surveillance de ces travaux.Enfin, M. Dulin a affirmé que Veolia, qui supervisait les travaux de 2008, n'avait "pas rempli son obligation de sûreté", faute de s'être procuré des plans suffisamment à jour des branchements d'eau.L'audience doit se poursuivre lundi avec les plaidoiries de la défense.


Explosion Cours Lafayette

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice