• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'élu FN Eric Assad démissionne du Conseil municipal clermontois

Antoine Rechagneux, tête de liste FN a finalement accepté la démission de son colistier, Eric Assad inscrit sur la liste Bleu Marine de Clermont-Ferrand. Le passé criminel du conseiller clermontois avait été dévoilé le 10 avril par La Montagne. Il sera remplacé par Isabelle Padovani.

Par Maxime Rufenacht

Moins d'une semaine après la divulgation de son passé criminel, le conseiller municipal FN Eric Assad a démissionné. Un acte qui ne lui aurait pas été dicté par son parti, qui invoque plutôt une décision personnelle. "Eric Assad n’a pas démissionné sous la pression du FN", déclare Erik Faurot, secrétaire départemental du parti. "Si l’on avait connu son passé, il n’aurait jamais été sur une liste, c’est un risque débile." Pour le principal concerné, Eric Assad, "cette démission est une décision personnelle à la fois pour la sérénité des débats et pour des raisons familiales".

Cette nouvelle avait fait trembler la vie politique clermontoise. Selon les responsables du FN, ses antécédents judiciaires étaient inconnus de son parti. Le 1er décembre 1979, cet infirmier psychiatrique de 24 ans, en proie à une déception amoureuse, avait ouvert le feu dans les rues du Palais à Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), tuant un étudiant en droit de 23 ans, en permission militaire sur l'île, et blessant grièvement un quinquagénaire fonctionnaire à Nantes. Un boucher de 19 ans sorti de sa boutique avait lui été blessé à coups de crosse, raconte le quotidien.

Trois semaines plus tard, un rapport d'expertise médico-légale concluait que l'agresseur était "en état de démence au moment des faits". La justice déclare donc Eric Assad irresponsable de ses actes et le préfet du Morbihan le fait interner en 1980. Il sortira de l'hôpital psychiatrique en 1987, après une évasion de près d'un an, avant d'engager de nombreux recours administratifs.

Son casier judiciaire reste néanmoins vierge, puisque la loi prévoit que dans le cas d'une "irresponsabilité pénale", aucune mention ne doit être faite au casier. Sa démission a toutefois été acceptée par le Front National. il sera remplacé dès le 18 avril par Isabelle Padovani, qui était 4e sur la liste menée par Antoine Rechagneux. Eric Assad, quant à lui, pourra rester adhérent et militant au Parti.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pascal Obispo en concert au Printemps de Pérouges (Ain)

Les + Lus