• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Disparition annoncée du centre de secours du tunnel du Lioran pour cause d'inactivité

Le centre d'intervention du Lioran (Cantal) va fermer ses portes. L'école départementale de formation des sapeurs-pompiers qui se trouve dans le même bâtiment sera, elle, renforcée.
Le centre d'intervention du Lioran (Cantal) va fermer ses portes. L'école départementale de formation des sapeurs-pompiers qui se trouve dans le même bâtiment sera, elle, renforcée.

En 2007, c'était une préconisation de l'Etat. Suite à la catastrophe du Mont Blanc, 8 ans plus tôt, le nouveau tunnel du Lioran avait dû être équipé d'un centre de secours. Mais depuis sa mise en service, il n'a réalisé aucune intervention à l'intérieur de l'ouvrage. Il va donc fermer ses portes.

Par Evelyne Rimbert

Depuis 2007, le tunnel du Lioran était le seul ouvrage français de ce type à bénéficier d'un centre de secours à proximité immédiate du souterrain.  Dans quelques semaines il aura perdu cette spécificité. Car ce dispositif spécial n'a réalisé aucune intervention à l'intérieur de l'ouvrage depuis sa mise en service il y a 7 ans.
De plus, selon les experts, le tunnel répond aux normes qui n'obligent pas la présence d'un dispositif permanent de sapeurs-pompiers.


Renforcer l'école

Des préconisations qui ont contraint la Préfecture et le SDIS du Cantal à revoir l'organisation opérationnelle du secteur.
A commencer par la fermeture, dans les prochaines semaines, du centre de secours.
Les 9 sapeurs-pompiers, qui étaient présents du lundi au vendredi de 8 heures à 19 heures, vont être redéployés sur d'autres structures. 3 resteront sur place pour assurer des actions de formation. Car l'école départementale de formation des sapeurs-pompiers, qui se trouve dans le même bâtiment, va être renforcée.


Sécurité du tunnel garantie

Le tunnel sera désormais défendu par la couverture départementale. Autrement dit, les centres de Murat, Vic-sur-Cère, Saint-Flour et Aurillac. Les autorités précisent que les casernes situées de part et d'autre du tunnel disposent bien des capacités matérielles et humaines pour assurer les interventions dans les plus brefs délais et donc pour garantir la sécurité du tunnel.
Le centre d'intervention du Lioran, dans le Cantal, va fermer ses portes dans les semaines à venir. Faute d'activité.
Reportage : Claude Bernard, Lydie Ribes. Intervenant : Colonel Jean-Philippe RIVIERE (Directeur du SDIS Cantal).

 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus