Pour Helena Costa, le Clermont Foot a fait preuve d'amateurisme et de “manque de respect”

© AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
© AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Dans un communiqué, Helena Costa règle ses comptes avec le Clermont Foot et son conseiller technique, Olivier Chavanon. Elle accuse le club d'amateurisme et de "manque de respect" envers elle.

Par Stéphane Moccozet

On pensait la page tournée depuis la conférence de presse au cours de laquelle, mardi matin, Helena Costa n'a rien dit quant aux réelles motivations de sa démission. Il n'aura pas fallu une journée pour que la technicienne portugaise ne règle ses comptes avec son ex-employeur dans un communiqué.

Helena Costa estime avoir été victime d'un "manque total de respect" de la part du Clermont Foot. "Mon départ vient d'une conjonction de facteurs que personne n'aurait pu accepter. Tout cela révèle un manque total de respect et un amateurisme du club", écrit-elle.

Tu me fatigues avec tes mails, (...) je ne suis pas ton exécutant, (...) je ne suis pas à ta disposition.


"Je trouve inacceptable, dans une structure de football professionnel, que l'entraîneur apprenne la signature de nouveaux joueurs par le secrétaire du club", poursuit Helena Costa qui révèle alors une relation tendue avec Olivier Chavanon, le directeur technique. "Le directeur sportif, qui était en vacances, n'a répondu à aucun de mes mails ou de mes messages, tout cela à cinq jours du début de la saison", enchaîne celle qui était très laconique le matin même sur le sujet face à la presse réunie au stade Montpied. Aux explications qu'elle lui aurait demandé, le bras droit du président Michy aurait alors répondu: "Tu me fatigues avec tes mails, (...) je ne suis pas ton exécutant, (...) je ne suis pas à ta disposition".


La réaction de Claude Michy, le président du Clermont Foot 63

Invité du journal de 19h sur l'antenne de France 3 Auvergne, Claude Michy a réagi aux déclarations de celle qu'il avait choisi le 7 mai dernier pour occuper le poste d'entraîneur de son équipe première. "Elle était là ce matin, elle pouvait le dire ce matin" a simplement dit le président du Clermont Foot qui ne "souhaite pas rentrer dans la polémique".

A lire aussi

Sur le même sujet

Début de la vaccination contre la grippe en pharmacie

Les + Lus