• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La fin d'un rêve : Abandon de Renaud Lavillenie aux 24 heures du Mans

Renaud Lavillenie a participé aux essais sur la Suzuki GSXR N°63. Mais pour le perchiste clermontois, les 24 heures du Mans se sont arrêtées brutalement, après la chute de son coéquipier le 20 septembre. / © AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER
Renaud Lavillenie a participé aux essais sur la Suzuki GSXR N°63. Mais pour le perchiste clermontois, les 24 heures du Mans se sont arrêtées brutalement, après la chute de son coéquipier le 20 septembre. / © AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER

Après 34 minutes de course, Renaud Lavillenie et ses coéquipiers ont été contraints à l'abandon aux 24 heures du Mans. David Dumain a lourdement chuté et sa Suzuki n°63 est inutilisable et irréparable. Le perchiste clermontois n'ira pas au bout de son rêve : Rouler et terminer cette 37 ème édition.

Par Brigitte Cante

Grosse déception pour le champion clermontois. Hier encore Renaud Lavillenie se félicitait quelques heures avant le départ des 24 heures du Mans : " J'ai passé un cap. J'ai été capable lors des qualifications des 24 Heures de rouler deux secondes plus vite que l'an dernier, ce qui est assez conséquent. "

Malheureusement, sa volonté d'en découdre et d'aller jusqu'au bout de l'épreuve a été stoppée net lorsque son coéquipier David Dumain a chuté samedi aprés-midi. Une sortie de piste aux lourdes conséquences : Un bras cassé, des maux de tête pour l'infortuné pilote, et la Suzuki N°63 de l’équipe AZ motos-April inutilisable sur le circuit, irréparable dans les limites du règlement.

Après 34 minutes de course, l'équipe de Renaud Lavillenie abandonnait les 24 heures du Mans.

Sur le même sujet

Drôme : les bouchons de l'autoroute du soleil, c'est son boulot !

Les + Lus