“Nous sommes aussi de sales Français” clament des personnalités musulmanes, dont Kamel Kabtane (Le Figaro)

Paris - 26/09/2014 / © JOEL SAGET / AFP
Paris - 26/09/2014 / © JOEL SAGET / AFP

Après l'assassinat d'Hervé Gourdel, des personnalités musulmanes signent une tribune dans Le Figaro du 26 septembre proclamant leur solidarité avec les victimes de l'organisation Etat islamique et affirmant en réponse aux menaces jihadistes: "nous sommes aussi de sales Français". 

Par DM

Kamel Kabtane? Recteur de la grande mosquée de Lyon - 26/09/14 / © France 3 RA

Parmi les signataires de la tribune du quotidien : le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane.






"Nous, Français de France et de confession musulmane, tenons à exprimer avec force notre totale solidarité avec toutes les victimes de cette horde de barbares, soldats perdus d'un prétendu Etat islamique, et dénonçons avec la dernière énergie toutes les exactions commises au nom d'une idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique en confisquant son vocabulaire", écrivent-ils dans ce texte repris également à la Une de Libération.
"Personne ne peut s'arroger le droit de s'exprimer en notre nom, et, pour mieux attester de notre solidarité dans les circonstances dramatiques actuelles, nous revendiquons l'honneur de dire que +nous sommes aussi de sales Français+". Deux jours avant, les jihadistes de l'EI avaient lancé un appel aux musulmans à tuer les "incroyants" et "en particulier les méchants et sales Français".


Kamel Kabtane, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon multiplie les tribunes pour dénoncer l'exécution barbare du français Hervé Gourdel. Au moment de la grande prière du vendredi, à Lyon, il a confié ses inquiétudes et sa tristesse à Sylvie Cozzolino et Mouloud Aissou ... le reportage ci-dessous.
Grande Mosquée de Lyon : la grande prière du vendredi après la mort de H.Gourdel
Le reportage de S.Cozzolino et M.Aïssou - Edition 19/20 Rhône-Alpes du 26/09/14

 

Par ailleurs, Kamel Kabtane a souhaité la tenue à Lyon d'un grand rassemblement interreligieux le mercredi 1er octobre prochain "pour s'opposer à la violence quelle qu'elle soit."

A lire aussi

Sur le même sujet

Grêle en Drôme : un nouveau coup dur

Les + Lus