Une halte clermontoise avant les pistes marocaines

Comme chaque année depuis 18 ans, le raid humanitaire "4L Trophy" va s'élancer sur les pistes du Maroc. Parmi le gros millier d'équipages, une vingtaine se sont réunis à Clermont place de Jaude mardi pour rejoindre tous ensemble le village départ de Biarritz.

Le démarrage n'est pas toujours instantané, les échappements fument et les moteurs ne sont plus tous jeunes. Pourtant, la vingtaine de 4L réunies ce mardi place de Jaude vont devoir emmener leurs occupants jusqu'à Marrakech, au Maroc. Elles vont courir le 4L Trophy, un raid humanitaire réservé aux étudiants de 18 à 28 ans qui ont soif d'aventure… et de bricolage.

Marie Hammer et Helene Lafay sont venues de la Loire : "on fait d'abord ça pour le but humanitaire - on va apporter des fournitures scolaires et sportives aux enfants à travers l'association enfants du désert - et puis pour l'aventure sportive, le fait de se retrouver dans le désert, de vivre une aventure toutes les deux ensemble. En plus c'est notre dernière année d'études, donc on a plein de motivations différentes !"

Avant de rejoindre le millier d'autres participants à Biarritz pour le village départ, les concurrents du grand Massif Central (et même d'un peu plus loin parfois) ont voulu se regrouper, d'où cette petite exposition dans le centre de Clermont. Venue de Murol (63) avec sa 4L orange, Marina Pommier a lancé l'idée. "Il y a pas mal de route à faire, presque 8 à 9 heures. En 4L c'est plus long qu'avec une voiture normale, donc faire la route ensemble c'est plus sympa !"


Rangées de phares, klaxons musicaux et lits-couchettes

Les 4L ont toutes été restaurées, repeintes et personnalisées. Une rangée de phares supplémentaires par ici, un klaxon musical par là … Une autre a eu droit à des jantes d'Alpine : "c'est classe mais elles sont un peu grandes : ça frotte quand on tourne" constate le propriétaire de l'engin.

Maïté a quant à elle aménagé son véhicule pour pouvoir faire un somme à l'intérieur : "notre 4L, c'est un camping car ! On peut dormir dedans, c'est vraiment pratique. On rabat les sièges, le plancher se déplie, on a un grand lit, et on est au chaud pour les nuits froides !"

L'ambiance générale est souriante, détendue et la bonne humeur communicative. Cela fait même des jaloux parmi les passants : "C'est quelque chose que j'aimerais bien faire, mais il faut trouver le budget … et le copilote !" avoue l'un d'entre eux. A deux pas, un connaisseur admire le travail fourni sous le capot : "j'en ai une, c'est pour ça que connais bien ce modèle, c'est une très bonne voiture !  Mais je ne le ferai pas avec la mienne, c'est une 4L de collection, je ne l'emmènerais peut-être pas au Maroc ! "

L'arrivée est prévue à Marrakech le 27 février ... si tout va bien.