• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : les infatigables témoins de la déportation

Claude Bloch, lors d'une rencontre avec des scolaires en janvier 2014
Claude Bloch, lors d'une rencontre avec des scolaires en janvier 2014

C'est une semaine exceptionnelle à la mairie de Lyon 6eme : une série de rencontres et de débats est organisée pour des scolaires avec les dernières victimes lyonnaises des geôles et des camps d'extermination nazis. Et comme à leur habitude, les infatigables témoins vont raconter l'indiscible.

Par Christian Conxicoeur

reportage diffusé le 12 janvier 2014 sur F3 Rhône-Alpes
Visite scolaire au fort de Montluc avec Claude Bloch

Ils s'appellent Jean Nallit, 92 ans, interné à la prison de Montluc et déporté à Buchenwald ; Claude Bloch, 87 ans, lui aussi passé par Montluc, et déporté à Auschwitz ; Andrée Gaillard, 80 ans, internée à Montluc avec sa mère à l'âge de 8 ans ou encore Benjamin Orenstein, interné dans sept camps successifs dont Auschwitz. Tous ont choisi de consacrer leur vie à rencontrer des jeunes pour leur raconter et raconter encore l'horreur.

250 enfants et adolescents rencontrés en une semaine

La hantise est, bien-sûr, pour eux que le drame des victimes ne disparaissent avec eux, alors ils enchaînent les rencontres et les visites de lieux de mémoire, sans s'économiser. Cette semaine, ils sont avec des élèves de CM2 des écoles du 6eme arrondissement, mais aussi des collégiens et même des élèves en école de coiffure. Deux cent cinquante jeunes qui découvrent un univers de privation et de violence qu'il n'imaginaient absolument pas.

Hervé Brun, adjoint au maire du 6ème chargé des ancien combattants, reconnaît que l'événement ne laisse personne de marbre : "quand vous entendez un Claude Bloch raconter à des enfants de CM2 -avec des mots choisis- le destin tragique de familles entières, c'est très émouvant".

Un "diplôme d'honneur de passeur de mémoire"

On raconte déjà que -devant l'intérêt suscité dans les écoles de l'arrondissement- d'autres rencontres de ce type pourraient avoir lieu en juin et en septembre. En attendant, la mairie a souhaité remettre à ces vénérables anciens un "diplôme d'honneur de passeur de mémoire" en remerciement de leurs témoignages. Vu leurs nombreuses années passées à raconter les internements et la déportation, cela ne sera pas volé.

Visite de scolaires à Auschwitz avec Benjamin Orenstein

 

Sur le même sujet

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?

Les + Lus