Cet article date de plus de 7 ans

273 communes autour de Grenoble s'accordent sur l'urbanisation

ça y est ! Ce vendredi 21 décembre, 273 communes ont voté le SCOT de la région grenobloise. Ces villes ou villages se sont notamment engagés à lutter contre l'étalement urbain.

© France 3 Alpes
Le SCOT ou Schéma de Cohérence Territoriale de la région grenobloise est l’un des premiers approuvé en France. Un document au titre très 'administratif' issu d'une obligation du Grenelle de l'environnement qui aura une portée dans le quotidien des isérois pour les 20 ans à venir.

Sur un territoire composé de plaines et de montagnes, d’agglomérations comme de bourgs ruraux, 85% des élus ont voté pour un projet commun de territoire.

Le SCOT veut "lutter contre l’étalement urbain et maîtriser la périurbanisation". D'après le document, il s'agit "de tendre vers un meilleur équilibre des territoires et une meilleure proximité entre l’habitat, l’emploi, les services et les commerces, de promouvoir la préservation de la biodiversité et des espaces naturels et agricoles, la ville des courtes distances et les modes alternatifs à la voiture pour se déplacer, un cadre de vie agréable tout en confortant le développement et l’attractivité de la région grenobloise".

Par exemple, le SCOT fixe "des objectifs de construction de logements neufs par territoire, il fixe les conditions d’implantations commerciales pour préserver le commerce de proximité, il fixe les limites entre les espaces urbains et agricoles sur le long terme, il fixe aussi des objectifs d’aménagement des infrastructures routières pour donner plus de fluidité et de fiabilité aux temps de parcours sans appeler de nouveaux trafics supplémentaires".

Pour Marc BAÏETTO, Président de l’Etablissement public du SCOT, "un vaste chantier s’ouvre maintenant pour la mise en œuvre de ces orientations sur le territoire de la région grenobloise".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire