Ain : la Maison d'Izieu se veut désormais un lieu de "vacances civiques"

La Maison d’Izieu (Ain) commémore la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français, et d'hommage aux Justes de France. Le Musée-Mémorial souhaite élargir ses missions et devenir une destination touristique pour des vacances civiques.

 

La commémoration de la Rafle du 16 juillet 1942 est un des temps forts de la saison à Izieu (Ain)
La commémoration de la Rafle du 16 juillet 1942 est un des temps forts de la saison à Izieu (Ain) © Séverine Fraysse, Musée-Mémorial d'Izieu
Ce jeudi 16 juillet, la Maison d’Izieu commémore la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français, et d'hommage aux Justes de France.

Les 16 et 17 juillet 1942, 13000 personnes furent arrêtées par les forces de police françaises dans Paris et sa banlieue parce que juifs. Plus de 8 000 furent regroupées au Vélodrome d’Hiver (le Vél’ d’Hiv) avant d’être internées dans les camps du Loiret puis déportées. Dans les semaines qui suivirent, des rafles et arrestations se déroulèrent dans toute la France, y compris en zone non-occupée.
 
Pendant deux ans, des réseaux multiples se mobilisèrent pour cacher les enfants ayant échappé aux rafles. La Colonie d'Izieu vit passer plusieurs dizaines de garçons et de filles de tous âges. Le 6 avril 1944, sur ordre de Klaus Barbie, 44 d'entre eux et les adultes qui les encadraient furent arrêtés, puis déportés et assassinés à Auschwitz.

Erigée en France en 1994, la Maison d’Izieu est le premier lieu de mémoire de la Déportation et de la Shoah des enfants.
Elle accueille aujourd’hui plus de 30.000 visiteurs par an et accompagne 15.000 scolaires dans leur parcours citoyen.

Ouverte depuis le 4 juillet, la Maison d’Izieu propose de visiter le mémorial en famille ou entre amis.
 

Nous souhaitons porter davantage la Maison d'Izieu sur son aspect touristique et pas seulement sur l'aspect commémoratif, dans une démarche plus grand public de "vacances civiques".

Séverine Fraysse, Responsable de la communication du Musée-Mémorial d'Izieu


Plutôt qu’une reconstitution, la muséographie privilégie une évocation de l’atmosphère de l’époque de la colonie et de la présence disparue des enfants.
La Maison esquisse ainsi le quotidien de la vie des enfants. Une signalétique discrète indique l’usage de chaque pièce : des lettres et des dessins des enfants sont exposés dans le réfectoire ; le portrait de chaque enfant arrêté le 6 avril 1944 et déporté figure dans les dortoirs.

Cet été, les visiteurs peuvent découvrir :Cette commémoration est accompagnée de la parution d’un  livret « Ici vous serez tranquilles » rappelant au travers de témoignages et d’un recueil d’archives, les liens qui se sont tissés entre la colonie des enfants et la population locale.

Au cœur du Bugey, au sud du département de l’Ain, la Maison d’Izieu est située à seulement 35 minutes de Chambéry et Bourgoin-Jallieu, à 1h de Lyon, de Bourg-en-Bresse, de Grenoble ou d'Annecy. C'est un site unique en Auvergne-Rhône-Alpes au point de vue imprenable sur le Dauphiné et le Vercors, un lieu de mémoire nationale unique en France et en Europe.

La commémoration était diffusée en direct sur Facebook ce jeudi 16 juillet.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
shoah société seconde guerre mondiale culture histoire résistance
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter