Barrage de Génissiat : le dispositif national FR-Alert activé le temps d'un exercice

Ce mardi 14 novembre, la CNR teste le dispositif d'alerte et de sécurité du barrage de Génissiat de 8h à 12h. Le scénario envisagé : un risque de rupture de l'ouvrage construit sur le fleuve Rhône, entre les départements de l'Ain et de la Haute-Savoie. Les sirènes ne vont pas retentir pour cet exercice de simulation de crise. Mais le dispositif national FR-Alert a lui, été, testé.

Ce mardi 14 novembre, la préfecture de l’Ain et la Compagnie nationale du Rhône coordonnent un exercice de crise pour tester les dispositifs d’alerte et de sécurité prévus face à un risque de rupture du barrage hydroélectrique de Génissiat.

L'exercice doit avoir lieu entre 8h et midi, prévient l'exploitant de l'ouvrage. "Cet exercice n’appelle aucune action de la part de la population", indiquent l'exploitant du barrage et les services de l'État. Cet exercice grandeur nature et cette mise en situation permettant de "travailler la coordination opérationnelle" entre les différents acteurs et "d’acquérir les bons réflexes face à une situation de crise", commentent la préfecture de l'Ain.

L’exercice de crise doit mobiliser plusieurs acteurs : la CNR, les préfectures de l’Ain, de Savoie et de Haute-Savoie, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes et les mairies des deux communes de Seyssel, situées dans l'Ain et la Haute-Savoie, sur l'autre rive du Rhône.

Sirènes et messages d'alerte

L'exercice vise à sensibiliser les collectivités riveraines du fleuve Rhône situées en aval du barrage au plan particulier d’intervention (PPI). Pour les besoins de l'exercice de simulation de crise, les sirènes vont retentir ce mardi matin. 

Un PPI est obligatoire pour tous les barrages dont la capacité de stockage excède 15 millions de mètres cubes d’eau et dont la hauteur d’eau est supérieure à 20 mètres, rappelle la préfecture de l'Ain dans un communiqué.

L’automate d’appel de CNR ainsi que le dispositif national FR-Alert seront également testés. Tous deux permettent d’envoyer des messages d’alerte en temps réel sur les téléphones des personnes localisées dans la zone de risque. Les habitants des deux communes de Seyssel et ceux de Corbonod sont susceptibles de recevoir un message sur leur téléphone, prévient la CNR.

À ne pas faire...

Les services de l'État recommandent de ne pas encombrer les lignes téléphoniques de la police, des autorités ou des services de secours. Elles recommandent aussi de ne pas relayer de fausses rumeurs ou de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Un ouvrage exceptionnel

Situé à cheval entre les départements de l'Ain et de la Haute-Savoie, non loin de la source du Rhône, le barrage de Génissiat est un site industriel d'exception d'une hauteur totale de 104 mètres et d'une largeur de base de 100 mètres. Avec une puissance de 420 mégawatts, il produit près de 10% de la production totale du Rhône et assure la consommation électrique de 700 000 foyers.

Il est le premier aménagement hydroélectrique construit par la CNR en vallée du Rhône. Le barrage de Génissiat, élément fort du patrimoine industriel, a marqué l'histoire énergétique nationale d'après-guerre. Sa construction a été lancée en 1938. Inauguré dix ans plus tard, l'ouvrage était à l'époque le plus grand barrage hydroélectrique d'Europe. À tel point qu'il a été surnommé "le Niagara Français".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité