VIDEO. Législatives 2022 dans l'Ain : découvrez les résultats définitifs dans votre circonscription

Publié le Mis à jour le

Pour le second tour des élections législatives, les Aindinois ont été appelés à se prononcer lors des cinq duels organisés dans le département. Qui a été élu et occupera la fonction de député dans chacune des cinq circonscriptions de l'Ain ? Découvrez les résultats.

Pays de Gex, Haut-Bugey, Bresse, plaine de l'Ain ... Dans ce département contrasté, ancien fief de la droite, seul un candidat LR est parvenu à se maintenir au second tour, il s'agit de Xavier Breton, élu sortant dans la 1ère circonscription. A l'issue du premier tour, les LR ont déjà perdu deux circonscriptions, celle de Damien Abad, ex-LR (5e) et celle de Charles de la Verpillière (2e).

Quant à la majorité présidentielle, elle a aussi perdu dès le 1er tour une circonscription acquise en 2017.  Fait nouveau pour ce scrutin, les candidats Nupes sont qualifiés dans la totalité des circonscriptions aindinoises. Dans ce département, aucune triangulaire n'a lieu pour ce second tour, contrairement à 2017. Ce dimanche 19 juin 2022, les électeurs ont été appelés à trancher 5 duels.

Les résultats

Dans ce département, on compte désormais 3 députés de la majorité présidentielle, 1 député LR et 1 député RN. Dans ce département traditionnellement à droite, le LR ne conserve plus qu'une circonscription pour trois députés sortants, en raison du changement d'étiquette de Damien Abad, quelques jours avant sa nomination au sein du gouvernement Borne.

⇒ Dans la 5e circonscription, le député sortant Damien Abad a été réélu avec 57,86% des suffrages. Ce résultat a été l'un des premiers à tomber. Damien Abad s'impose largement devant la candidate Nupes Florence Pisani qui recueille 42,14% des voix. "Je suis satisfait de ces résultats parce que c'était un contexte difficile. Ce sont des résultats qui montrent tout simplement notre travail et la confiance des habitants de notre département", a déclaré Damien Abad, après l'annonce de sa réélection. "Les habitants de l'Ain, connaissent l'homme que je suis, et les valeurs que je porte. Ils m'ont renouvelé leur confiance. Je serai digne de leur confiance", a-t-il ajouté. Damien Abad a également indiqué que dés demain, il serait au travail dans son ministère des solidarités. Cette victoire est synonyme de maintien au gouvernement. 

Damien Abad a vécu une campagne difficile avec des nouvelles accusations entre les deux tours de tentatives de viol. La candidate Nupes Florence Pisani a de son côté indiqué qu'elle ne respecterait pas la tradition qui est de féliciter son adversaire. "Il est hors de question de remettre en cause la vraisemblance et la sincérité des témoignages qui ont été portés", a expliqué la candidate Nupes, évoquant les accusations de viols qui ont pesé sur la campagne de Damien Abad. "Je laisse le soin à Madame Borne et à Monsieur Macron de transmettre leur félicitations à Monsieur Abad pour l'ensemble de son oeuvre", a-t-elle ajouté.

durée de la vidéo : 27sec
Législatives 2nd tour : Ain . 5e Circonscription . Florence Pisani ©France tv

⇒ Dans la 3e circonscription, la députée sortante Olga Givernet, est réélue avec 58,72% des voix. Elle s'impose avec plus de 17 points d'écart devant Christian Jolie, le candidat Nupes (41,28%)

⇒ Dans la 2e circonscription, c'est un nouveau député de la majorité présidentielle Romain Daubié qui a été élu avec 58,34% des voix. Il s'impose devant la candidate écologiste investie par la Nupes, Lumir Lapray. Cette dernière est créditée de 41;66% des voix. Romain Daubié s'impose avec plus de 7100 bulletins d'avance.

⇒ Dans la 4e circonscription, c'est une surprise. Le candidat RN Jérôme Buisson s'impose avec 62,27% des suffrages devant le candidat LFI investi par la coalition de gauche Philippe Lerda crédité de 37,73% des voix. C'est une victoire écrasante pour le candidat du Rassemblement National qui s'impose avec plus de 8900 bulletins devant son adversaire.

"Les électeurs semblent avoir fait un choix assez clair dés le 1er tour, en faveur des candidats du RN. Et ils ont confirmé ce choix au 2e tour au niveau national. Les résultats sont allés au-delà de nos espérances et des pronostics des sondages", a confié Jérôme Buisson. "J'avais lancé des messages clairs d'union des droites dans les urnes (...) je l'ai toujours dis, l'Ain est une terre de droite, j'ai fait campagne sur des valeurs de droite", a ajouté le nouveau député aindinois.

L'adversaire de Jérôme Buisson n'a pas caché sa déception. "Que dans une circonscription de l'Ain, les citoyens soient représentés par un représentant du Rassemblement national, un parti xénophobe, c'est bien dommage", a déploré Philippe Lerda. 

durée de la vidéo : 34sec
Législatives 2nd tour : Ain (4e circonscription) . Philippe Lerda ©France tv

Le maire de Bourg-en-Bresse, le socialiste Jean-François Debat, dont la ville est à cheval sur la 1ère et la 4e circonscription n'a caché son amertume et sa colère après l'élection d'un député Rassemblement National. L'édile accuse "la politique d'Emmanuel Macron". 

"Je ne peux pas passer sous silence l'élection de plus de 80 députés RN à l'Assemblée Nationale. Je vois dans mon département ce qui se passe où un député RN pour la première fois de l'histoire est élu", a déclaré Jean-François Debat. "A force de ne jamais jouer le front républicain, à force de ne JAMAIS appeler à voter contre le Rassemblement National, avec un président qui explique que la gauche et l'extrême gauche, c'est pire que tout ... et bien on a un député RN élu dans le département de l'Ain ! Emmanuel Macron et sa politique en sont responsables ", a déclaré le maire de Bourg-en-Bresse.

durée de la vidéo : 38sec
Législatives 2022 - 2nd tour - Réaction du maire de Bourg-en-Bresse : Jean-François Debat ©France tv

⇒ Dans la 1ère circonscription, le député sortant LR Xavier Breton est largement réélu avec 63,22% des voix. Il s'impose devant le candidat socialiste Sébastien Guéraud crédité de 36,78% des voix. Ce sont plus de 10 200 voix qui les séparent. Xavier Breton a été réélu pour un quatrième mandat.

"Je me réjouis que l'Assemblée reflète la diversité. C'est normal que des familles politiques qui obtiennent 15, 20 ou 25 % des voix soient représentées. C'est démocratique. Je félicite les 4 autres candidats dans notre département qui ont été élus", a déclaré Xavier Breton. Le député a lancé un appel : "Maintenant, notre responsabilité c'est de ne pas bloquer le pays, qu'on aille dans le sens de l'intérêt général et qu'on ne transforme pas l'hémicycle en champ de bataille. Prenons nos responsabilités pour que notre pays et notre économie continuent à aller de l'avant". 

durée de la vidéo : 42sec
Législatives 2022 - 2nd tour - Ain . 1ère circonscription : Xavier Breton ©France tv

Les résultats partiels

Selon les premières estimations, dans la 5e circonscription le député sortant ex-LR, Damien Abad serait réélu mais avec une légère baisse par rapport à 2017.

Dans la 4e circonscription, le candidat RN Jérôme Buisson arriverait en tête avec près de 64% des voix. Philippe Lerda, Nupes, serait largement battu.

Les enjeux dans le département de l'Ain

Dans le département l'Ain, on assiste à trois duels entre des candidats de la majorité présidentielle et des candidats de la Nupes qui auront lieu dimanche 19 juin, un duel inédit RN-Nupes et un duel LR-Nupes. Dans ce département, à l'exception du LR Charles de la Verpillière (2e circonscription), les quatre autres députés sortants se représentaient. L'un d'eux a été éliminé dès le 1er tour : Stéphane Trompille (4e). 

Dans la 1ère circonscription de l'Ain, Xavier Breton brigue un 4e mandat. Parti en ballottage favorable, il ne bénéficie que d'une courte avance (617 bulletins) face à Sébastien Guéraud, le candidat socialiste investi par la Nupes. 

La 2e circonscription échappe à la droite. La succession de Charles de la Verpillière a échoué. C'est un duel entre un candidat de la majorité présidentielle et une jeune candidate écologiste, investie par la Nupes qui a lieu pour ce second tour. Une perte importante pour Les Républicains : la circonscription était à droite depuis l'élection de Lucien Guichon (RPR puis UMP) en 1988. Ce dimanche 19 juin, la circonscription de Belley sera soit macroniste, soit à gauche.

Dans la 3e circonscription, où l'abstention a dépassé les 55% au premier tour, la députée macroniste sortante Olga Givernet est en ballottage favorable face à un candidat LFI investi par la Nupes. Va-t-elle conserver ce territoire de droite, ancien fief d'Etienne Blanc (de 2002 à 2016) ? La circonscription était une prise importante pour le jeune parti LREM en 2017.

Dans la 4e circonscription, les électeurs doivent trancher un duel inédit RN/Nupes. Le député marcheur sortant Stéphane Trompille, en dissidence, a été largement battu. Stéphane Trompille avait remporté la circonscription en 2017 pour le camp macroniste. 

Dans la 5e circonscription, le député sortant Damien Abad, ex-LR et nouvellement nommé ministre, brigue un troisième mandat. Il devrait conserver son fauteuil et garantir ainsi sa place au gouvernement. Face à la candidate LFI investie par la Nupes, Damien Abad peut aussi compter sur une importante réserve de voix à droite si les voix du candidat LR se remportent sur son nom. Au soir du 12 juin dernier, le député sortant a appelé à faire barrage à la coalition de gauche.

Retour sur les législatives de 2017

Lors des élections législatives de 2017, le parti d'Emmanuel Macron, LREM avait déjà ravi deux des cinq circonscriptions de ce département traditionnellement à droite. Les Républicains n'avaient réussi qu'à conserver trois circonscriptions. Fait nouveau pour le scrutin de 2022, les candidats Nupes sont qualifiés dans la totalité des circonscriptions aindinoises. En 2017, aucun candidat de gauche n'avait accédé au second tour.

En 2017, le parti de Marine Le Pen s'était maintenu au second tour dans une unique circonscription aindinoise :  la 2e tenue par Charles de la Verpillière. Ce dernier avait réussi à l'emporter face au candidat FN et au candidat Divers Gauche. Charles de la Verpillière qui avait été élu dès le 1er tour des législatives de 2007 avait conservé son siège de député au terme de cette triangulaire.