Les élections législatives anticipées auront lieu les 30 juin et 7 juillet 2024. La campagne officielle est lancée ce lundi au lendemain de la date limite du dépôt des déclarations de candidature. Tous les députés sortants se représentent. Qui sont les candidats dans les cinq circonscriptions de l'Ain ?

Le premier tour des élections législatives 2024 aura lieu ce dimanche 30 juin. Un scrutin qui fait suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron au soir des élections européennes. L'assemblée sortante avait été élue en 2022. 

L'Ain compte cinq circonscriptions : qui sont les députés sortants ? Vont-ils se représenter devant les électeurs ? Qui sont les candidats en lice ? 

1ʳᵉ  circonscription 

Dans cette circonscription, sept candidats sont en lice.

♦ Député sortant : Xavier Breton (Les Républicains). Ce dernier brigue un nouveau mandat. Élu depuis 2002 dans cette circonscription qui comprend notamment Bourg-en-Bresse, Xavier Breton se présente devant les électeurs pour un quatrième mandat de député. Il est aussi conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2016, réélu en 2021. Conseiller municipal de Bourg-en-Bresse de 2001 à 2015, il a été 1ᵉʳ adjoint au maire de Bourg-en-Bresse. En 2007, il s'était imposé face au socialiste Jean-François Debat (53,66%). Il succédait ainsi à Jean-Michel Bertrand qui n'a pu se présenter à sa propre succession. En , il est réélu député de la 1ʳᵉ circonscription de l'Ain au second tour avec 51,59 des voix en battant une nouvelle fois le candidat socialiste Jean-François Debat. En juin 2017, candidat à un troisième mandat, il est devancé au premier tour par Laurent Mallet, candidat de La République en marche, mais l'emporte au second tour avec 53,75% des voix. En 2022, Xavier Breton s'était largement imposé (63,22%) face au candidat de la Nupes, Sébastien Géraud (36,78%). 

Les autres candidats

>> Eric Lahy (Lutte Ouvrière). Candidat en 2022.
>> Christophe Maitre (RN). Délégué départemental du Rassemblement national et conseiller municipal à Bourg-en-Bresse.
>> Sébastien Gueraud (PS - Nouveau Front Populaire).
>> Cyril Vincent (sans étiquette)
>> Michael Mendes (Debout la France). Candidat en 2022, il avait récolté 1,53% des voix. 
>> Vincent Guillermin (Renaissance). Candidat en 2022, le macronisté avait été crédité de 19,3% des suffrages et n'avait pas été qualifié pour le second tour des législatives. 

2ᵉ circonscription

La circonscription compte Miribel, Montluel, Reyrieux, Trévoux... Six candidats sont en lice.

♦ Député sortant : Romain Daubié ( Modem - Ensemble pour la République), 44 ans. Avocat de profession, ce natif de Villeurbanne a été maire de Montluel, réélu dès le premier tour avec une écrasante majorité dans cette commune aindinoise proche de Lyon pour un deuxième mandat en mars 2020. Il a également été vice-président du conseil départemental de l'Ain.

Élu député en 2022 et frappé par la loi sur le cumul des mandats, il a dû abandonner son mandat de maire. Élu député avec plus de 58% des voix, il a succédé au LR Charles de La Verpillière. Sans étiquette, mais se définissant comme divers droite, il siégeait dans le groupe démocrate, MoDem et indépendants, le Modem ayant soutenu sa candidature.

Romain Daubié est candidat à sa réélection. En 2022, il s'était imposé largement face à la candidate Écologiste de la Nupes, Lumir Lapray, avec plus de 17 points d'écart.

Les autres candidats
>> Andréa Kotarac (RN). Le conseiller régional Auvergne Rhône-Alpes ne sera pas candidat dans le Rhône mais dans l'Ain. Le président du groupe RN à la région Auvergne Rhône-Alpes et collaborateur de Marine Le Pen sera l'adversaire du député sortant.  Le chef de file du RN régional, ancien proche de Jean-Luc Mélenchon, s'était rallé au camp RN en 2019. Il n'avait pas été candidat aux législatives de 2022.
>> Olivier Eyraud (sans étiquette)
>> Vincent Goutagny (Lutte Ouvrière)
>> Maxime Meyer (EELV - nouveau Front Populaire)
>> Alexandre Nanchi (LR)

3ᵉ circonscription

Dans cette circonscription, huit candidats sont en lice.

Députée sortante : Olga Givernet (Renaissance). En 2022, députée sortante, elle s'était imposée au second tour des législatives face à Christian Jolie, candidat de la Nupes. Avec une avance de près de 17 points : 58,72% des voix contre 41,28%. Elle a adhéré au mouvement d'Emmanuel Macron en 2016.

Olga Givernet, candidate à sa succession, a officiellement été investie le 11 juin. Âgée de 42 ans, elle brigue un troisième mandat.

Les autres candidats
>> Christian Jolie (LFI - nouveau Front Populaire).
>> Annick Veillerot (Debout la France)
>> Cécile Maisonnette (Lutte Ouvrière). En 2022, la candidate avait été créditée de 0,79% des voix.
>> Khadija Unal (Les Républicains)
>> Karine Dubarry (RN). En 2022, la candidate avait fait campagne sous l'étique Reconquête et avait été créditée de 5,14% des voix, juste derrière le candidat du RN Frédéric Franck (13,97%).
>> Sofia Tonizzo (sans étiquette)
>> Fulgence Kouassi (sans étiquette)

4ᵉ circonscription

Dans cette circonscription, sept candidats sont en lice.

Le député sortant Jérôme Buisson (Rassemblement National) est candidat à sa réélection. Ce professeur d'italien de 51 ans, né à Roanne, a fait son entrée dans l'hémicycle en 2022 en battant largement Philippe Lerda, candidat de la Nupes (62,27% des voix contre 37,7%). En 2017, Jérôme Buisson, candidat RN dans la 1ère circonscription de l'Ain, était arrivé en 3e position (15,46%).

Les autres candidats

>> Charline Liotier (EELV / nouveau Front Populaire)
>> Yannick Bresson (sans étiquette)
>> Jérémy Nicaud (sans étiquette)
>> Sylvain Cousson (Lutte ouvrière). Ce dernier était déjà candidat dans cette circonscription en 2022. Il n'avait pas été qualifié pour le second tour, crédité de 0,69% des voix.
>> Christophe Coquelet (Horizons / Ensemble pour la République)
>> Guy Billoudet (Les Républicains)

5ᵉ circonscription 

Dans cette circonscription, qui comprend le Haut-Bugey, le Bugey-sud et le plateau d'Hauteville, huit candidats sont en lice.

Le député sortant est Damien Abad (divers droite, sans étiquette). Il repart en campagne. Réélu en 2022 face à la candidate de la Nupes Florence Pisani, l'élu brigue aujourd'hui un nouveau mandat. L'ex-ministre, mis en examen pour tentative de viol, a confirmé se représenter dans sa circonscription de l'Ain, où le Rassemblement national est arrivé largement en tête lors des Européennes. 

La première élection du député de cette circonscription a eu lieu lors des élections législatives de 2012. C'est Damien Abad, investi par l'UMP, qui a conquis ce siège de parlementaire. Il avait battu la candidate socialiste Josiane Exposito. Il était alors l'un des plus jeunes députés de France. Il a été réélu en 2017 face à la candidate République en Marche, Hélène De Meire, avec plus de 25,7% des voix. Il devient aussi vice-président du groupe des Républicains à l'Assemblée.

Le député sortant qui avait le soutien de la majorité présidentielle jusqu'à dimanche soir, fera campagne sans étiquette. C'est à présent Nathalie Descours, candidate Renaissance, qui bénéficie du soutien du camp macroniste.

Les autres candidats

>> Thomas Chatelard (Equinoxe)
>> Sylvie Crozet (Lutte ouvrière). Candidate en 2022, elle avait été créditée de 1,15% des voix. 
>> Fabrice Bourdin (Les Républicains). Ce candidat est aussi conseiller municipal d'Ambérieux en Bugey.
>> Florence Pisani (LFI - nouveau Front Populaire). Candidate aux législatives de 2022, elle s'était inclinée devant Damien Abad, le député sortant avec 42,14% des voix contre 57,86%. 
>> Nathalie Descours (Renaissance / Ensemble pour la République). L'ex-élue à Miribel et présidente de Renew, la version européenne de Renaissance dans l’Ain a reçu l'investiture de la majorité présidentielle.
>> Maria Cristina Patru (Reconquête)
>> Marc Chavent (Les Républicains - soutenu par le Rassemblement National)

Rappels

Pour être élu dès le premier tour, le 30  juin prochain, un candidat devra avoir obtenu plus de 50 % des suffrages exprimés, mais aussi un nombre de voix au moins égal à 25 % du nombre des électeurs inscrits.

Un second tour sera organisé le 7 juillet, dans les circonscriptions où un candidat n'aura pas été élu au premier tour. Les deux candidats arrivés en tête au premier tour sont automatiquement qualifiés pour un second tour. Et ceux qui dépassent 12,5 % des inscrits peuvent se maintenir au second tour.

Seuls les électeurs déjà inscrits avant le 10 juin, pourront voter les 30 juin et 7 juillet prochains.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité