Enquête sur une mort mystérieuse dans l'Ain : l'inconnue de la carrière

Publié le
Écrit par Aude Henry avec Franck Grassaud

Les gendarmes de l'Ain, confrontés à un double mystère. 12 juin 2021 : le corps d'une femme est retrouvé à Crozet, dans le Pays de Gex. Depuis, l'enquête piétine. Qui est la victime ? Quelles sont les circonstances de sa mort ? Des questions qui restent sans réponse depuis près d'un mois.

Le mystère est double. Et il persiste. Après plusieurs semaines de recherches, les gendarmes enquêteurs du département de l'Ain ne disposent d'aucune piste. Pas la moindre information pour mettre un nom sur le cadavre de femme retrouvé le 12 juin 2021 dans une ancienne carrière à Crozet, dans le pays de Gex. "On ignore tout de ses conditions de vie, de comment elle est arrivée ici", reconnait Christophe Rode, le procureur de la République de Bourg-en-Bresse. Les appels à témoins se succèdent, sans offrir la moindre piste. 

Une énigme totale

12 juin 2021 : un promeneur fait la macabre découverte. Une enquête est immédiatement ouverte, confiée aux gendarmes de la section de recherches de Gex, associés à ceux de Lyon. Près d'un mois s'est écoulé. Et rien. Aucune piste probante. Le fait est plutôt rare. "On ne sait toujours pas comment elle est morte. Est-ce que c'est une mort naturelle ou ciminelle, est-ce que c'est un suicide ? Est-ce que c'est un meurtre qui a été commis ailleurs avec un transport de corps ? Un meurtre sur place ?" Autant de questions auxquelles le Procureur de Bourg-en-Bresse n'a d'éléments de réponse.

Avoir une personne qui est décédée sans que l'on sache comment. Sans que l'on connaisse son identité, et que l'on n'a pas un début de piste pour essayer de trouver son origine et de remonter un peu le fil du temps, c'est vrai que c'est une énigme rare.

L'autopsie n'a révélé aucune trace de plaie, de chute ou de fracture. "Ce qui parait assez surprenant compte-tenu de l'endroit où le corps a été retrouvé. Un endroit assez escarpé, avec des rochers et une probable chute de plusieurs mètres". Pas de plaie non plus causée par arme blanche ou à feu. Aucune trace de lutte sur les lieux. "La situation est loin d'être banale", pour Christophe Rode.

Une inconnue totale

Dès le début de l'enquête, les autorités suisses voisines ont été sollicitées. L'inconnue a été retrouvée, sans papiers. Les enquêteurs cherchent d'abord à vérifier si l'affaire n'est pas liée à une disparition inquiétante. Mais aucun signalement, ni en France, ni en Suisse. Seuls éléments d'identification établis : il s'agit d'une femme d'environ 33 ans, de type africain, mesurant plus d'1m80 et de maigre corpulence.

Sauf à ce que cette personne soit complètement clandestine et soit passée à travers tous les radars, nous n'avons aucune piste pour identifier cette personne. 

Christophe Rode, procureur de la République

La piste d'une migrante ?

La déduction s'avère logique, "à partir du moment où cette personne est retrouvée sans le moindre papier d'identité, sans la moindre attestation ou document écrit susceptible de permettre d'avoir une idée sur son identité". Personne n'a signalé sa disparition des deux côtés de la frontière du pays de Gex. Alors le procureur, Christophe Rode, a effectivement cette idée en tête. "On peut imaginer effectivement que c'était peut-être une personne en situation irrégulière, qui se dissimulait des autorités, qui se cachait et a fait disparaitre tous les éléments de son identité."

L'enquête se poursuit. Avec l'attente des résultats d'analyses plus poussées sur la victime. Ses empreintes et codes génétiques ont été transmis à la Suisse voisine… en vain là encore. Les autres pays européens sont désormais saisis du dossier. Afin de retrouver trace de l'inconnue de la carrière, et de percer enfin le mystère. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité