• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“La libération conditionnelle de Romand n'est pas un dû”, Emmanuel Crolet

Emmanuel Crolet, l'ancien beau-frère de J-C Romand / © France 3
Emmanuel Crolet, l'ancien beau-frère de J-C Romand / © France 3

J-C Romand sera-t-il libéré? Le faux-médecin du Pays de Gex, qui a tué 5 membres de sa famille en 1993, souhaite toujours obtenir une libération conditionnelle. Son appel est examiné ce jeudi. Son ancien beau-frère se demande s'il n'est pas dans une nouvelle phase de manipulation pour être libéré.

Par Franck Grassaud


La Justice de Bourges doit se prononcer ce jeudi 25 avril au matin. En février, le tribunal d'application des peines de Châteauroux a rejeté une première demande de remise en liberté conditionnelle de Jean-Claude Romand, mais il a fait appel.

En 1996, Romand avait été condamné à la prison à perpétuité, peine assortie d'une période dite de sûreté de 22 ans.   

"Il y avait une période de sûreté, c'est la loi, c'est normal, il a le droit de demander une libération conditionnelle... mais ce n'est pas un dû", réagit Emmanuel Crolet dont la soeur et les neveux ont été tués par Jean-Claude Romand.

   >>> La spirale du mensonge

Le 9 janvier 1993, celui qui s'était fait passer pour un médecin de l'OMS durant toute sa vie, sentait la fin de son mensonge approcher. Il avait d'abord provoqué la mort de Florence, son épouse, avec un rouleau à pâtisserie, alors qu'elle dormait dans leur maison de Prévessin-Moëns (Ain). Puis, il avait demandé à sa fille Caroline, 7 ans, de s'allonger pour prendre sa température avant de lui tirer dans le dos avec une carabine. Même scénario avec son fils Antoine, 5 ans. Des actes assimilés à un raptus mélancolique par les experts psychiatres, "un pétage de plombs". 

26 ans plus tard, Emmanuel Crolet s'étonne du nouveau visage de Jean-Claude Romand lors des dernières auditions programmées dans le cadre de sa demande de libération. "Romand a toujours été glacial quand il évoquait ses actes, il n'a jamais montré de peine. Là, il a pleuré à l'évocation du souvenir de sa femme et de ses enfants. Pour moi, ça prouve qu'il est toujours dans ce schéma soit de manipulation de l'autre, soit de mythomanie", insiste son ancien beau-frère. Emmanuel Crolet doute que sa personnalité ait pu évoluer et donc doute de sa réinsertion dans la société. 

En première instance, le tribunal a d'ailleurs considéré "qu'en dépit de son parcours d'exécution de peine satisfaisant, les éléments du projet présenté et de sa personnalité ne permettent pas, en l'état, d'assurer un juste équilibre entre le respect des intérêts de la société, des droits des victimes et de la réinsertion du condamné, et a donc décidé de rejeter la demande de libération conditionnelle". 
 
Entretien réalisé par Franck Grassaud et Patrick Perrel - Montage Isabelle Murat
Interview du beau-frère de J-C. Romand
A la veille du nouvel examen d'une demande de libération de J-C. Romand, le point de vue de son ancien beau-frère. - France 3

Dans l'entretien accordé à France 3 Rhône-Alpes, Emmanuel Crolet s'en prend aussi à un expert psychiatre qui avait examiné Romand à la veille de son procès. Daniel Settelen a déclaré récemment qu'il ne pensait plus le meurtrier dangereux. Revenant sur le déroulé de l'affaire, le psychiatre a évoqué "la naïveté" des gens qui entouraient Romand. Des propos difficiles à entendre pour l'ancien beau-frère. Il réagit également sur cette question dans cette interview.  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

 Le 12/13 Rhône-Alpes recevait ce mercredi midi Gaëtan Muller. 

Les + Lus