Orages violents dans l'Ain et le Rhône : l'état de catastrophe naturelle n'est pas reconnu

L'épisode orageux dévastateur que viennent de subir les départements de l'Ain et du Rhône ne sera pas pris en charge dans le cadre de l'état de catastrophe naturelle. La préfecture de l'Ain vient d'indiquer qu'une demande en ce sens était ici "irrecevable". Alors, qui va payer ?         

Par Philippe Bette

C'est une très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui ont subi un  préjudice au cours de ce violent orage qui s'est abattu sur l'Ain et le Rhône dans la nuit de dimanche à lundi. Toitures arrachées, carrosseries automobiles impactées, mobilier de jardin criblé de grêlons, la violence du phénomène en a surpris plus d'un, même si les deux départements avaient été placés en vigilance orange depuis l'après-midi.

Par un communiqué, la préfecture de l'Ain  précise lundi soir qu'en aucun cas," la demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle ne sera recevable dans ce cas de figure car elle n'est pas prévue dans les textes."  

La préfecture indique que "le vent et la grêle sont des phénomènes métérologiques qui ne relèvent pas de la procédure d'indemnisation de catastrophes naturelles instaurée par la loi" . Elle note que les biens dégradés sont généralement assurables par une couverture "tempête, grêle et poids de la neige, proposée et souscrite auprès des compagnies d'assurance dans le cadre des contrats dommages de base." Il en est de même, précise-t-elle, pour l'infiltration d'eau par les toitures" .

L' assureur Groupama nous confirme que la garantie "catastrophe naturelle couvre tous les périls sauf le vent, la neige et la grêle, soumis eux à la garantie "tempête", qui n'a pas besoin de l'état de castastrophe naturelle pour être appliquée". Cette garantie spécifique concerne les particuliers et les maisons. "Pour être bien indemnisé, précise-t-il, il faut avoir souscrit une assurance multirisques et non au tiers"        

Les dommages subis devraient donc être généralement pris en charge par votre assurance. Il vous appartient néanmoins de vérifier votre contrat et le montant de la franchise associée à ces événements climatiques, si franchise il y a ...   

La préfecture précise qu'en revanche les inondations par ruissellement ou débordement de cours d'eau consécutifs aux fortes pluies accompagnant ces orages relèvent bien du dispostif  "catastrophe naturelle"  Il conviendra dans ce cas de se rapprocher de son assureur et de sa mairie.  



           

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus