Sauv Life, sauver des vies grâce à son smartphone

© Franck Grassaud
© Franck Grassaud

Déjà présente dans 46 départements, l’application Sauv Life a été lancée ce mardi 3 décembre dans l’Ain par le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse. Elle permet à des personnes volontaires d’aider une victime de malaise cardiaque grâce à la géolocalisation.

Par Maryne Zammit

L’application démarre tout juste dans le département. Mais 1 400 Aindinois sont déjà inscrits, ce mardi 3 décembre. Lancée en mars 2018, Sauv Life arrive dans l’Ain.

Elle propose à ses utilisateurs de rejoindre la communauté des "citoyens sauveteurs". En clair, ils peuvent aider une personne victime d’un malaise cardiaque, géolocalisée près d’eux.
 

La communauté des "citoyens sauveteurs"

Le principe est simple. Une personne fait un malaise cardiaque. Un témoin autour d’elle alerte les services de secours. Le SAMU déclenche l’application à distance grâce à la géolocalisation des volontaires.

Ces derniers reçoivent alors une notification ou un SMS, identifiant la position géographique de la victime à proximité. S’ils sont disponibles pour aider, l’application les oriente, à la manière de Google Maps. Une fois sur place, les usagers sont guidés pour délivrer les gestes de premiers secours, ou pour aller chercher un défibrillateur, jusqu’à l’arrivée du SAMU et/ou des pompiers.

" On est tous capables d’aider, affirme le docteur Lionel Lamhaut, médecin urgentiste à Paris, fondateur de Sauv Life. Tout le monde peut aider à sauver une vie. Et, il faut intervenir vite, car une minute sans massage cardiaque, c’est 10% de survie en moins. Donc, si un citoyen n’intervient pas immédiatement avec l’appli, on a très peu d’espoir de sauver la personne."
 
© France 3
© France 3


En moyenne, il faut entre 8 et 20 minutes au SMUR de l’Ain pour intervenir, en raison de l’importance du bassin couvert. Malgré la présence de 300 000 défibrillateurs sur le territoire français depuis 2007, le taux de survie n’est que de 5% en ville, 3% à la campagne. Chaque année, en France, 50 000 personnes meurent d’un arrêt cardiaque. 
 
Sauv Life, une application pour citoyens sauveteurs
Le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse a organisé, mardi 3 novembre, une simulation autour de l'appli Sauv Life au centre commercial Cap Emeraude. - France 3

Sur le même sujet

Les + Lus