Trévoux (Ain) : une collégienne de 12 ans est morte des suites d'une rare atteinte digestive

Collège Jean Moulin à Trévoux / © France 3 RA
Collège Jean Moulin à Trévoux / © France 3 RA

Mercredi 18 septembre, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a été informée du décès d’une adolescente de 12 ans scolarisée au collège Jean-Moulin à Trévoux. Selon l'ARS, la jeune fille est décédée des suites d’un syndrome hémolytique et urémique. Une enquête est ouverte.

Par Dolores Mazzola

Dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre, une élève de cinquième du collège Jean Moulin, à Trévoux, est décédée. L'adolescente, âgée de 12 ans, a-t-elle été victime d'une intoxication alimentaire ? A-t-elle été intoxiquée à la cantine du collège ? Une enquête a été ouverte.

Selon l'Agence Régionale de Santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes, ce décès a pour origine un "syndrome hémolytique et urémique" (SHU). L'Agence Régionale de Santé précise dans son communiqué du jour que "le SHU est une complication rare d'une atteinte digestive qui se caractérise notamment par une insuffisance rénale aigue."  

Elle indique que dans ce collège de l'Ain, onze autres enfants et un enseignants ont également été pris de maux de ventre, de diarrhées et de fièvre la semaine dernière.

A ce jour, compte tenu des informations en sa possession, l’ARS ne confirme pas l’existence d’un lien entre le décès de cette jeune fille et l’épisode de troubles digestifs chez les autres élèves et l’enseignant. 

L'ARS indique que l'adolescente décédée présentait déjà des troubles digestifs deux jours avant l'intoxication des autres enfants. Les premiers signes de troubles digestifs seraient apparus chez la jeune fille le dimanche 8 septembre au soir, soit deux jours avant les autres enfants. "Elle est allée à l’école le lundi et n’y est pas retournée les jours suivants. Son état s’étant dégradé, elle a été hospitalisée le jeudi 12 septembre.". 
 

La nourriture de l'école ne serait pas en cause


Des tests ont été menés et la nourriture de la cantine du collège ne serait pas en cause selon l'ARS. "Les résultats des analyses effectuées sur les repas pris la veille, le lundi 9 septembre, sont tous négatifs," précise l'autorité sanitaire. "En outre, une inspection de la cuisine de l’établissement menée par la direction départementale de la protection de la population (DDPP) n’a relevé aucune anomalie.". L'enquête de l'ARS, menée avec l’appui de Santé publique France, doit se poursuivre.

Au collège de Trévoux, une cellule psychologique a été mise en place pour les élèves. 

Sur le même sujet

Scandale des implants contraceptifs Essure : le combat ne fait que commencer

Les + Lus