Incendie de l'abattoir de Haut Valromey: la piste criminelle privilégiée

Publié le Mis à jour le

Un incendie a partiellement détruit l'abattoir de Haut-Valromey (Ain) dans la nuit de jeudi 27 à vendredi 28 septembre 2018. La gendarmerie, privilégie "la piste criminelle".  "Plusieurs départs de feu" ont été constatés sur le site du sinistre, où les bêtes ont été rapidement mises à l'abri.

L'incendie s'est déclaré vers 01H00 et a touché 2000 m2 des 3500 m2 des établissements Gessler, "notamment l'entrepôt de salaison", ainsi que "plusieurs véhicules" garés sur le site, indiquent les pompiers, qui ont dépêché 15 engins sur place. Deux camions semi-remorque ont, entre autre étaient détruits par les flammes.
Le feu est maîtrisé depuis 05H00 mais non éteint. En effet, le bâtiment partiellement détruit menace de s'effondrer empêchant les secours de pénétrer à l'intérieur.
L'ensemble de l'abattoir, qui emploie 80 personnes, est inutilisable "en raison des fumées", ont-ils ajouté, les employés se retrouvent donc en chômage technique.
Dans cette région rurale, l'abattoir est le plus gros employeur, aussi cet incendie est un véritable drame économique. Il s'agit d'une entreprise familiale qui abattait 4000 tonnes par an de veau et d'agneau. Un atelier transformation était également en activité. 
La brigade de recherche de la gendarmerie de Belley (Ain) est en charge de l'enquête.

Un incendie qui intervient alors que la tension monte entre la filière viande et certains militants de la cause animale qui s'en prennent depuis quelques mois à des boucheries, à coup de tags radicaux ou de dégradations.
Mercredi 26 septembre, l'association antispéciste 269 Libération Animale avait appelé à une "Nuit Debout devant les abattoirs" partout sur le territoire.
AIN: INCENDIE CRIMINEL ABATTOIR + de Haut-Valromey