JO Paris 2024. Laure Manaudou, première porteuse française de la flamme

Plus sur le thème :

La flamme olympique va être allumée ce mardi 16 mars à Olympie, dans le sud de la Grèce. Le comité olympique a annoncé, ce lundi 15 avril, le nom de la première relayeuse française. Ce sera Laure Manoudou, la nageuse championne olympique du 400m nage libre à Athènes en 2004.

Laure Manaudou, originaire de l'Ain, va prendre le relais de la flamme olympique du champion d'aviron grec Stefanos Ntouskos, a précisé le Comité olympique grec ce lundi 15 avril. Après l'allumage, c'est ce  dernier qui aura la flamme en main, juste avant de la transmettre à Laure Manaudou, avant de partir pour un périple de plus de 5000 km à travers la Gèce pendant 11 jours avant d'être transmise aux organisateurs le 26 avril à Athènes. Elle embarquera ensuite à bord du Belem pour arriver à Marseille le 8 mai.

Laure Manaudou première relayeuse française 

Laure Manaudou, qui a fait ses premières armes à Ambérieux-en-Bugey, dans l'Ain, sera la deuxième relayeuse, derrière le grec Stefanos Ntoúskos, champion olympique d’aviron en 2021 à Tokyo. La nageuse française Laure Manaudou qui avait décroché son premier titre olympique, sur 400 m nage libre, aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004, lui succédera et sera ainsi la première relayeuse française, a annoncé lundi le comité olympique grec.

Le protocole d'allumage de la flamme

À Olympie, le système d'allumage de la flamme passe par l'utilisation du soleil et d'un miroir cylindro-parabolique, un procédé déjà connu des Grecs anciens : les rayons du soleil qui se réfléchissent dans le récipient dégagent une chaleur intense permettant d'obtenir une flamme. Les prévisions météorologiques annoncent un ciel nuageux mardi dans cette région occidentale de la péninsule du Péloponnèse (sud-ouest), mais même en cas de ciel capricieux ou, pire, de pluie, tout est prévu pour que le feu puisse surgir. La "grande prêtresse", l'actrice grecque Mary Mina, pourra alors brandir la torche qui sera ensuite emmenée par le premier relayeur, Stefanos Ntouskos, champion olympique d'aviron aux JO de Tokyo. La seconde relayeuse est donc Laure Manaudou.

Périple de la flamme

La flamme va ensuite entamer un périple de 5.000 km à travers la Grèce durant 11 jours, de l'île de Corfou, en mer Ionienne, à celle de Santorin dans les Cyclades, au décor de carte postale célébrissime, en passant par Kastellorizo, au sud-est du pays. Elle montera également le rocher de l'Acropole pour passer une nuit près du Parthénon. Puis la flamme sera transmise aux organisateurs français le 26 avril dans le stade panathénaïque à Athènes, l'enceinte dans laquelle furent disputés les premiers Jeux olympiques de l'ère moderne en 1896. Au Pirée, le grand port au sud d'Athènes, la flamme embarquera ensuite à bord du trois-mâts Belem pour débarquer, le 8 mai, à Marseille, dans le sud-est de la France.