• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Jordi Savall, William Christie et Philippe Jaroussky au programme du 40e Festival d'Ambronay

Le 40e Festival d'Ambronay se déroule du 12 septembre au 6 octobre 2019. / © Bertrand Pichène
Le 40e Festival d'Ambronay se déroule du 12 septembre au 6 octobre 2019. / © Bertrand Pichène

Pour sa 40e édition, le festival d’Ambronay réinvite toutes les stars de la musique «baroque et métissée», comme il aime se nommer. Les choix de la programmation ont été difficiles, en voici quelques points de repères avant que ne résonnent les premières notes dans l’abbatiale.

Par Franck Giroud

Des projecteurs qui scintillent et qui forment le nombre 40. Quarante éditions pour un festival qui a très vite développé ses racines dans l’abbatiale et son environnement à Ambronay au pied du Bugey, dans l’Ain. Chaque année, le festival a allumé de nouvelles lumières dans la vitrine de la musique baroque d’abord timidement mais jamais elles ne se sont éteintes. Avec la ténacité de son fondateur et premier directeur, Alain Brunet, le festival a su développer et cultiver des fidélités avec les grands noms des rénovateurs de la musique ancienne et baroque. Dans les années 80, ce sont les chefs Jordi Savall et William Christie qui ont fait décoller la réputation moderne de cette musique. Ils reviennent cette année. Le premier avec un programme autour de Léonard de Vinci le 29 septembre et le second le 3 octobre pour «Le Messie» d’Haendel. 


Une voix d’or et puissante

Très vite, le festival va servir de révélateur aux nouveaux talents de ces musiques revisitées par de jeunes artistes. Le plus célèbre et fidèle est sans aucun doute le contre-ténor Philippe Jaroussky. Sa voix d’or a régulièrement résonné dans l’abbatiale. Il l’a particulièrement fait vibrer dans le répertoire de Vivaldi avec son complice d’un temps au violon et à la direction, Jean Christophe Spinosi, multipliant les bis de fin de concerts.  Il se lança en 2013 dans une master classe, prémices de son Académie avec laquelle il revient le 14 septembre.
 
Festival d'Ambronay 2003 : la fureur "Orlando furioso" d'Antonio Vivaldi
"Orlando Furioso" est l'un des plus grands opéras du XVIIIe siècle. Marie Nicole Lemieux interprète le rôle titre. Il est de tradition que ce rôle soit chanté par une femme. L'interprétation de Philippe Jaroussky, contre ténor de 25 ans, fut très remarquée. - INA - F. Giroud / P. Didier / A. Galtier / L. Marion

Le festival a très vite mis sur pied des Académies européennes, 22 créations d’opéras du répertoire baroque avec de tout jeunes musiciens dirigés par de grands professionnels, pour une création à Ambronay suivie d’une tournée en Europe. Parallèlement, il a installé un véritable centre culturel de rencontres fondé grâce à la rénovation de l’ensemble des bâtiments.
Aujourd’hui, les musiciens peuvent s’installer dans la durée.  Ainsi de véritables compagnonnages se sont tissés avec les artistes et le public. C’est ainsi que pour ce 40e anniversaire, le festival fait revenir ses «enfants» : le Lyonnais Sébastien Daucé et l’ensemble Correspondances pour «un chant d’Orphée» le 22 septembre et surtout le chouchou, Leonardo Garcia Alarcon avec son fameux «Il diluvio universale» de Falvetti, recréé en 2010. Un vrai coup de poker dans ce registre : 50 représentations dans le monde, 13 000 CD édités par le label du festival ont été écoulés. Et une nouvelle date à Ambronay pour ce monument exhumé avec talent par le chef argentin, le 5 octobre. On ne peux que vous conseiller d’y courir s’il reste quelques places. Vous serez cernés par les éléments et emportez par l’émotion.
 

Les quatre saisons à la flûte

Enfin, le directeur actuel Daniel Bizeray a eu la bonne idée pour cette édition festive d’ouvrir encore plus le festival au public. Le concert d’ouverture gratuit pour les habitants de l’Ain est consacré aux Quatre saisons de Vivaldi. Mais attendez-vous à réentendre ces tubes dans une version festive et moins entendue, une adaptation pour flûte et non violon et orchestre par François Lazarevitch à voir en direct sur notre site internet et sur France.Tv.

Et comme nous ne faisons pas les choses à moitié, dès le lendemain, vendredi 13, nous partagerons avec vous un morceau de choix du répertoire religieux de la musique de Bach avec l’intégrale de ses grands motets. Le chant choral et spirituel sera à l’honneur et pour l’occasion Raphaël Pichon et Pygmalion vont y ajouté un accompagnement orchestral. 

L’automne sera baroque et inspiré.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Enquêtes de Région : Agriculture, qu'allaient-ils faire dans ce métier galère ?

Les + Lus