Municipales 2020. Ferney-Voltaire (Ain): Daniel Raphoz est réélu

A Ferney-Voltaire, dans le pays de Gex, c'est une triangulaire qui se joue pour ce 2e tour des municipales. Particularité de ce second tour: il compte cinq candidats pour trois listes. Trois candidat se sont alliés; en ca de victoire ils occuperont la mairie à tour de rôle. Les résultats dés 20h.
Qui sera le prochain maire de Ferney-Voltaire dans l'Ain ?
Qui sera le prochain maire de Ferney-Voltaire dans l'Ain ? © Google street view

Le maire sortant Daniel Raphoz est réélu


A Ferney-Voltaire, c'est le divers droite Daniel Raphoz qui remporte le 2e tour des élections municipales avec 50,4% des voix. Il conserve son fauteuil de maire et s'impose devant Jean-Loup Kastler, crédité de 24,9% des voix. La liste de François Meylan arrive en troisième position avec 24,7% des voix. Seules trois voix séparent le deuxième et le troisième candidat. 
Dans cette commune, la participation était faible avec 39,97% des voix.
 

© FTV




►2e tour : la participation en berne dans l'Ain
Ce dimanche 28 juin, la participation était la grande inconnue du scrutin. A la mi-journée, dans le département de l'Ain, la participation s'élevait à 15,81%, nettement en baisse par rapport à 2014 ( 27,8%). A 17h, la participation s'élevait à 35,22% dans l'Ain (contre 40,87% au premier tour à la même heure). Une participation en chute libre par rapport aux municipales de 2014, à la même heure, les Aindinois s'étaient davantage mobilisés : la participation s'élevait alors à 63,16%.



Cinq candidats pour le 2e tour à Ferney- Voltaire

Le 28 juin, lors du second tour des élections municipales, trois listes sont candidates pour remporter la mairie de Ferney-Voltaire, dans le pays de Gex : celle de Daniel Raphoz, maire sortant, celle du trio composée de François Meylan, Christian Landreau et Dorian Lacombe et celle de Jean-Loup Kastler.

A l'issue du premier tour François Meylan (divers gauche) avait remporté 20,92 % des suffrages, Dorian Lacombe (LREM) 10,23 % et Christian Landreau (divers) 8,78 %. Ces trois candidats ont décidé de se réunir pour faire liste commune; une liste baptisée “La Force de l’Union”.

Maire tournant pour une liste commune à trois

Le maire sortant divers droite Daniel Raphoz et le candidat divers gauche Jean-Loup Kastler devront affronter un trio composé de Francois Meylan (divers gauche), Christian Landreau (divers) et Dorian Lacombe (LREM). Tous les trois sont à la tête de la liste "La force de l’union". Les trois candidats du bas de tableau ont eu l'idée de s'unir durant le confinement. Le trio désire dépasser les clivages politiques. Les trois candidats ont le désir d’accompagner le développement de la ville selon des principes de transition écologique et donner un nouveau souffle aux relations avec le voisin helvète.

Leur modèle est d'ailleurs largement inspiré de la Suisse où la présidence est tournante. Les trois candidats seront tour à tour maire: en six ans de mandature, ils exerceront deux années chacun. Ils prônent tous les trois l’expérience et l’alternance. C’est l’ancien maire François Meylan qui ouvrira le bal, suivi de Christian Landreau et enfin Dorian Lacombe occupera le siège de maire les deux dernières années du mandat. L'alliance de François Meylan, avant-dernier maire DVG tendance écologiste, avec un ancien opposant de droite, Christian Landreau, et avec le candidat LREM, Dorian Lacombe, a crée la surprise. 

Le dimanche 28 juin, leur liste affronte, dans une triangulaire, le candidat Jean-Loup Kastler qui s’est classé 3e au premier tour le 15 mars dernier avec 19,23 % des voix et le maire sortant Daniel Raphoz (divers droite), qui était arrivé en tête avec 40,86 %.

 

Résultats du premier tour

Abstention : 59.14%
Participation : 40.86%

Daniel Raphoz (maire sortant), Divers droite, 40.85%
François Meylan, Divers gauche, 20.92%
Jean-loup Kastler, Divers gauche 19.2%
Dorian Lacombe, LREM 10,23%
Christian Landreau, divers droite 8,77 %
 

 Résultats du scrutin par tendance politique



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections