Résidence seniors : des constructions en plein boom mais peu de candidats à la location

durée de la vidéo : 00h03mn42s
Plusieurs résidences seniors sont sorties de terre à Bourg-en-Bresse mais peinent à trouver des locataires ©FTV

À Bourg-en-Bresse et dans d'autres villes de taille moyenne, les résidences seniors se multiplient. Le vieillissement de la population est avancé pour justifier ces implantations mais ce déploiement surprend. Les appartements peinent à trouver des locataires, surtout que les prix sont souvent élevés.

Les résidences services seniors poussent comme des champignons. Elles sont destinées aux personnes autonomes car elles n'incluent pas de prise en charge médicale. Ces établissements nouvelle génération surfent sur une offre qui ressemble au modèle hôtelier avec une cadre de vie soigné et chaleureux et un environnement calme et paysagé. On est loin des clichés sur les résidences pour personnes âgées avec carrelage froid au sol et peintures d'hôpital sur les murs.

Mais malgré ces promesses de vie épanouissante avec un large choix de services, elles peinent à trouver des locataires. Exemple à Bourg-en-Bresse.

Résidence nouvelle génération

À côté du monastère de Brou à Bourg-en-Bresse, une construction attire les regards. 129 logements accessibles dès juillet. Le hall d’accueil donne le ton, ici la retraite sera chic et feutrée.  L'établissement a des allures d'hôtel de standing. Un majestueux escalier s'invite dans le hall, les lustres sont design, la décoration soignée et colorée, une collection de tableaux rend les lieux plus chaleureux. "C'est inspiré du modèle américain" explique Sarah Sahal, directrice de la résidence. Les espaces de convivialité ont, eux aussi, un look soigné et moderne, tout comme les appartements, "un look plus familial" argumente la jeune femme. Cinéma et piscine sont à disposition.

Des services, certes, mais un loyer élevé

Côté loyer, pas de détours. "On reste sur un rapport de prix en adéquation avec la moyenne nationale. La fourchette commence autour des 1 180 euros. Les appartements vont du T1 au T3" précise-t-elle. 
À Bourg-en-Bresse, le prix moyen de locatoin au m2 est de 11 euros (entre 8 et 17 euros selon le secteur). Le loyer en résidence seniors est donc au moins deux fois supérieur au marché locatif.

Des différences qui se vérifient dans un autre établissement en cours de construction. Le loyer y est de 1 049 euros par mois pour un T1 de 35 m2 et 1 349 euros pour 45 m2. "Sont compris les activités, la piscine, la salle de sport, la conciergerie, les animations quotidiennes, l'accueil et la présence du personnel 24 h sur 24, 7 jours sur 7". La blanchisserie, la restauration et le ménage sont des options.

Une offre trop forte en local

On estime que la tranche d'âge 74 /84 ans représente 4 millions de personnes. 6 millions en 2030.

Sarah Sahal,

directrice de la résidence Montana

Une belle promesse mais qui peine à rencontrer son public. Les résidences seniors arrivent toutes en même temps à Bourg-en-Bresse, l'offre est forte et le marché a du mal à décoller. Dans un premier temps, la résidence Montana va devoir miser sur l’hôtellerie simple pour fonctionner, les candidats retraités ne se bousculant pas. 

Ouverte il y a un an, une résidence voisine affiche un taux d’occupation d’à peine 35 %.

Ces chiffres n’ont pas empêché le groupe Domitys, géant du secteur, de tenter sa chance à deux pas. Les travaux avancent pour une livraison en octobre. Le permis de construire date de 2019. Il imposait un respect de la faune et la flore, notamment la préservation d'arbres, ce qui a rallongé les travaux. Valérie Gesseaume, directrice de ce futur site, est déjà présente pour faciliter la commercialisation des 129 appartements en location. Son objectif : "avoir au moins rempli les 3/4 de la résidence à la fin de l'année". Pour elle, infirmière de formation, pas de doute, "la résidence seniors est la meilleure solution lorsqu'on prend de l'âge".

Vers plus de projets à taille humaine

Le plus souvent, le modèle économique des résidences seniors démarre avec des investisseurs qui profitent d’une défiscalisation en devenant propriétaires d’un appartement. Si la location reste vide, les loyers -plafonnés- sont tout de même payés durant un certain temps.

C’est pour éviter le naufrage de ces résidences seniors que la ville de Bourg-en-Bresse dit avoir préféré des groupes aux reins solides. Mais désormais, la municipalité va freiner les implantations. "Aujourd'hui, on dit ça suffit. S'il y a des promoteurs qui viennent avec des projets de ce type, on leur dit clairement non" avertit Claudie Saint-André, adjointe au maire de Bourg-en-Bresse. La municipalité préfèrera dorénavant accompagner des projets plus petits, un peu plus sociaux et au coût plus bas. Elle cherche à privilégier des projets plus inclusifs et pourquoi pas mixtes (différents types de logements) ou transgénérationnels.

 Avec déjà 800 appartements en résidences seniors pour un centre-ville de 41 500 habitants, la zone semble armée pour faire face au vieillissement d’une frange de sa population, du moins celle qui en aura les moyens. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité