• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Valserhône (Ain) : le dessinateur de BD, Fabien Lacaf, est décédé dans un accident de moto

Fabien Lacaf était un laïc convaincu. Après les attentats de Charlie en janvier 2015, il ne cessera d'expliquer le travail et le rôle des caricaturistes auprès des jeunes / © France 3 Rhône-Alpes
Fabien Lacaf était un laïc convaincu. Après les attentats de Charlie en janvier 2015, il ne cessera d'expliquer le travail et le rôle des caricaturistes auprès des jeunes / © France 3 Rhône-Alpes

Fabien Lacaf a trouvé la mort dimanche à l'âge de 65 ans lors d'un accident de la route. L'auteur de BD avait démarré dans les années 80. Il avait signé ses premières collaborations aux côtés de Wolinski.

Par Daniel Pajonk

Il avait 65 ans et plus de quarante années de BD derrière lui. Fabien Lacaf était drômois et c’est dans l’Ain, non loin de Bellegarde-sur-Valserine qu’il est mort dans un accident de moto.
Une voiture, qui aurait perdu le contrôle de sa trajectoire, l’a percuté de plein fouet, le tuant sur le coup.

Quelques années avant de rejoindre les planches de dessin, il avait débuté en qualité d’assistant de décoration dans le cinéma où il reviendra plus tard. Sa rencontre avec les amis de Charlie Hebdo et les titres qui suivirent, sonnera le commencement de ses collaborations avec l’édition parisienne.

Fabien Lacaf produira notamment une série de trois albums consacrée à la Révolution française (Les Patriotes), Les Pêcheurs d’étoiles, La Traque, Macadam.
Il s’intéressera pour une autre partie de sa carrière à la mise en images de scénarios. Travaux qu’il mènera notamment sur des films illustres : Le Hussard sur le toit (Jean-Paul Rappeneau), Les Visiteurs (Jean-Marie Poiré) ou encore Astérix et Obélix contre césar (Claude Zidi).

Mais Fabien Lacaf restera, pour la plupart, un auteur de BD très apprécié. Et un militant laïc engagé. Après l’attentat contre Charlie hebdo, il avait redoublé d’efforts pour sensibiliser, dans les lycées, les ados sur les risques qui pèsent sur la laïcité, sur les risques de confusion et d’amalgame qui découlent de l’emprise religieuse dans la société. Il était également intervenu dans le milieu scolaire pour expliquer la démarche des caricaturistes dans la presse.

Fabien Lacaf connaissait très bien des victimes de l'attentat. Il était un intime de l'une d'entre elles, Tignous.
Un an après les événements, il recevait une équipe de France 3 Rhône-Alpes pour livrer son témoignage de dessinateur épris de liberté. 
 
L'engagement de Fabien Lacaf

 

Sur le même sujet

Les corps de deux italiens retrouvés dans le massif des Ecrins

Les + Lus