Air cocaïne: un agent anti-drogue dominicain couvrait-il le trafic de cocaïne?

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Alpes avec AFP

C'est un procès qui a un retentissement jusque dans le Vercors. Bruno Odos, un pilote d'Autrans, et son collègue du Rhône, Pascal Fauret, sont actuellement jugés à Saint-Domingue, en République dominicaine. L'audience a donné lieu à un rebondissement. 

##fr3r_https_disabled##Un agent anti-drogue de République dominicaine aurait reçu un pot-de-vin pour couvrir le transport vers la France des 680kg de cocaïne, opération avortée qui a conduit quatre Français en prison, dont Bruno Odos et Pascal Fauret. 

L'ex-capitaine de police Bolivar Mercado, "a remis environ trois millions de pesos (60.000 euros au cours actuel) dans le cadre des opérations" à un autre agent, afin de couvrir le trafic, selon Valentin Rosado Vicioso, fonctionnaire de la Direction nationale du contrôle des drogues (DNCD) interrogé lors du procès. Pour appuyer ses déclarations, le fonctionnaire a cité l'enregistrement audio de conversations entre les militaires accusés et des agents de la DNCD infiltrés, remis comme preuve par le ministère public.

Outre les pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, "l'entremetteur" Alain Castany et "le passager" Nicolas Pisapia ont été arrêtés dans la nuit du 19 au 20 mars 2013 à bord d'un Falcon 50 sur le point de décoller de l'aéroport de Punta Cana, et dans lequel se trouvaient plusieurs valises contenant la cocaïne.

Ils sont accusés par le procureur Milciades Guzman de former, avec leurs 10 coaccusés dominicains membres de différents organes de sécurité publique ou aéroportuaire, un réseau international de trafiquants de drogue.

De nouvelles audiences sont prévues mardi 16 et vendredi 19 juin.