Dans l’Allier, parents d’élèves, élus et habitants se mobilisent contre des fermetures de classes

Publié le

Près de 200 personnes se sont rassemblées ce lundi 20 février devant l'école de Marcillat-en-Combraille, dans l'Allier, pour protester contre des fermetures de classes envisagées dans le village et des écoles du secteur. A l'appel des parents d'élèves, des habitants de tout le secteur ont répondu présents, pour rappeler l'importance des écoles en milieu rural.

Le cortège qui traverse le village rassemble parents d'élèves, élus et habitants. Ce lundi 20 février, ils sont près de 200 à manifester. A Marcillat-en-Combraille, dans l’Allier, c'est tout un territoire qui s'est mobilisé pour défendre ses écoles. Rémi Chaffraix, agriculteur, explique : « C’est l’école de notre enfance et c’est l’avenir d’un petit village. Il faut quand même qu’on soit présents ». 



"On veut que nos jeunes aient envie d’y rester"

Une classe pourrait fermer à Marcillat-en-Combraille. Dans le groupement pédagogique intercommunal voisin de Terjat, Mazirat et La Petite-Marche, une école pourrait aussi fermer. Avant d'être reçus par l'inspectrice d'académie en fin de journée, les parents d'élèves voulaient prouver l'attachement de toute la population à son réseau éducatif. Emeline Lamoine, représentante des parents d'élèves de Marcillat-en-Combraille, souligne : « Il y a des parents, des grands-parents, des agriculteurs, des commerçants. Tout le monde a pris du temps pour le territoire. On est fiers de cela, on veut vraiment sauver cette école et faire marcher nos super pouvoirs : l’idée est qu’on continue d’être bien ici, que les gens s’y sentent bien et veulent venir s’y installer. On veut que nos jeunes aient envie d’y rester ».



durée de la vidéo : 00h01mn15s
Près de 200 personnes se sont rassemblées ce lundi 20 février devant l'école de Marcillat-en-Combraille, dans l'Allier, pour protester contre des fermetures de classes envisagées dans le village et des écoles du secteur. A l'appel des parents d'élèves, des habitants de tout le secteur ont répondu présents, pour rappeler l'importance des écoles en milieu rural. Intervenants : Rémi Chaffraix, agriculteur / Emeline Lamoine, représentante des parents d'élèves de Marcillat-en-Combraille / Jérôme Pernelle, maire (SE) de Terjat ©J. Teiller / S. Trentesaux / S. Bonnetot



Une chaîne de conséquences

Dans cette zone rurale, des classes qui ferment, ce sont des temps de trajet qui augmentent, un collège qui perd de futurs élèves et des villages qui risquent de se dépeupler. Jérôme Pernelle, maire (SE) de Terjat, précise : « Dans une commune, l’école c’est la vie, avec des enfants qui crient dans la cour. Si on nous supprime cela, les jeunes vont partir, on n’aura plus de main-d’œuvre. On a des entreprises sur le secteur de Marcillat-en-Combraille et on a une zone artisanale : ces entreprises peinent à recruter ».

A Marcillat-en-Combraille, des commerçants avaient tiré le rideau ce lundi matin pour participer à la mobilisation : ils sont inquiets, eux aussi, pour l'avenir de leur village.

Propos recueillis par Julien Teiller / France 3 Auvergne

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité