Miss France : qui est Alissia Ladeveze, la nouvelle Miss Auvergne ?

A tout juste 21 ans, native de Vichy (Allier), Alissia Ladeveze est la nouvelle Miss Auvergne. Déjà élue Miss Allier en mars dernier, tout réussit à la jeune étudiante qui a déjà le regard tourné vers le concours Miss France.

Les yeux pleins d’émotion, Alissia Ladeveze, 21 ans, née à Vichy dans l'Allier, a été couronnée Miss Auvergne samedi 17 septembre, devant un jury convaincu et ses proches venus la soutenir : “Ils sont très contents, ils sont très fiers et beaucoup de mes proches étaient venus pour les élections samedi, ça m'a vraiment fait très plaisir. C'est pour ça que j'étais aussi émue à la fin”, raconte la miss. Déjà diplômée de l’ESC Clermont, elle poursuit cette année des études dans la publicité : “J'ai été scolarisée 2 ans à l'ESC Clermont, l'école de commerce de Clermont-Ferrand. Ensuite, je suis partie réaliser ma 3e année de Bachelor à l'étranger. Je suis partie en Pologne, à Cracovie et je suis revenue avec le double diplôme français et polonais en management international.” Dans quelques jours, la jeune miss débutera un master de publicité à Lyon. 

"Ma famille et mes amis m'ont toujours poussée à le faire"

Du haut de son mètre quatre-vingt-quatre, Alissia a dominé le classement, un atout qui l’a pourtant longtemps embarrassée : “J'ai toujours aimé regarder les Miss à la télé. Ça m'a toujours intéressée, ça m'a toujours plu. Plus jeune, j'ai toujours été la plus grande. J'ai toujours été très grande. Je pense que j'enviais beaucoup ces jeunes femmes qui s'assument, qui assument leur grande taille et qui se montrent comme elles sont. Ma famille et mes amis m'ont toujours poussée à le faire.” Cette année, elle a décidé de se lancer dans l’aventure, encouragée par ses proches : “Je me suis inscrite à l'élection de Miss Allier et j'ai été élue en mars dernier à Moulins. Cela m'a permis de concourir au titre de Miss Auvergne.” 

Une longue préparation

Mission accomplie pour la jeune lauréate, qui a pourtant dû redoubler d’efforts pour parvenir à ce résultat : “Pour le concours Miss Allier, je m'étais entraînée à défiler, surtout avec des talons. Finalement, ce n’était pas suffisant pour Miss Auvergne, donc il a fallu mettre les bouchées doubles. On avait toutes les mêmes chaussures avec les filles, des talons de 11 cm, donc il fallait vraiment s'entraîner afin de pouvoir défiler avec.” Alissia a également révisé pour le test de culture générale, et s’est exercée afin de gagner en aisance au niveau de la prise de parole. Parée de son écharpe, elle a participé, depuis sa victoire de Miss Allier, à de nombreux évènements dans le département : “Je suis allée à l'anniversaire de l'entrée de Vichy au patrimoine mondial de l'Unesco, puis je me suis déplacée à de nombreux évènements dans le département et j’ai essayé de les mettre en avant via les réseaux sociaux. Maintenant, je compte faire pareil et même encore plus dans toute l’Auvergne”. 

Lutter contre l'isolement des personnes âgées

Sa première expérience professionnelle dans une résidence senior l’a fortement marquée, elle qui aime beaucoup les personnes âgées souhaiterait accompagner ceux qui se sentent seuls : “Je m'investis et je vais continuer à m'investir pour lutter contre l'isolement des personnes âgées. C'est une cause qui me touche beaucoup et je trouve qu'elle n'est pas forcément mise en avant. J'ai eu la chance de grandir dans une famille nombreuse, une grande famille très soudée et je sais que tout le monde n'a pas cette chance.” Elle espère que sa couronne de Miss Auvergne pourra porter cette cause. Dans la vie, Alissia se décrit comme quelqu'un de très simple : “Je suis plutôt une bonne vivante. J'aime beaucoup passer du temps avec ma famille, mes amis, j'aime beaucoup les animaux. J'aime aussi la mode et le maquillage, bien sûr, mais sinon, je suis quelqu'un de très simple. Les voyages, j'adore. Le fait d'être partie un an à l'étranger, ça m'a beaucoup appris et j'ai beaucoup gagné en autonomie.” 

Objectif Miss France

Elle espère qu’un caractère bien fait lui ouvrira les portes du titre convoité : “Je pense être quelqu'un de très à l'écoute, d’empathique et de bienveillant”, explique Alissia. Mais la Miss ne se fait pas d’illusion, la route est encore longue avant le concours national et elle va devoir travailler : “Il va falloir beaucoup de préparation. Je vais faire du sport, je vais essayer de m'entrainer un petit peu tous les jours. Je vais travailler la prise de parole, parce que c'est très important. Je vais aussi avoir des cours de coaching pour apprendre à me coiffer et à me maquiller toute seule, parce que c'est aussi très important et ce n'est pas inné pour tout le monde. Je prendrai aussi des cours de danse et de démarche pour essayer d'aller le plus loin possible dans l'aventure. “ La Miss donne rendez-vous à ses soutiens en décembre à Châteauroux, en espérant décrocher la couronne nationale.