Allier : une épicerie sociale cambriolée et vandalisée

L'épicerie solidaire de Domérat dans l'Allier a été vandalisée dans la nuit du 10 au 11 novembre et son camion incendié. / © Pascale LESCURAT
L'épicerie solidaire de Domérat dans l'Allier a été vandalisée dans la nuit du 10 au 11 novembre et son camion incendié. / © Pascale LESCURAT

Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 novembre, l’Epicerie Sociale et Solidaire de Domérat, près de Montluçon (Allier) a été victime d’un cambriolage. Le véhicule de l’association a été incendié et 80% des réserves de nourriture et de produits d’hygiène ont été dérobés.

Par Solenne Barlot

L’Epicerie Sociale et Solidaire de Domérat, dans l’Allier, a été cambriolée et vandalisée dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 novembre. La porte des locaux a été fracturée, les congélateurs et les chambres froides ont été vidés, les bureaux ont été mis sens dessus dessous et le véhicule prêté par la mairie a été incendié. « On a 80% des stocks qui sont partis, principalement de l’alimentation mais aussi des produits d’hygiène ou des couches pour bébé à destination des plus démunis », explique Pascale Lescurat, adjointe au maire en charge des affaires sociales et vice-présidente du CCAS (Centre Communal d’Action Social).

Ces gens ne s’en prennent pas à la commune mais à des personnes précaires et c’est à vomir

« Ces gens ne s’en prennent pas à la commune mais à des personnes précaires et c’est à vomir », ajoute Pascale Lescurat. En effet, l’Epicerie Sociale et Solidaire permet aux personnes en grande difficulté financière de faire des courses à moindre coût. « On vend les produits entre 10% et 30% du prix d’achat. Pour 10 euros on a un panier de courses équivalent à 80 euros environ en grande surface » affirme la vice-présidente du CCAS. Retraités, familles monoparentales, une cinquantaine de familles, soit environ 300 personnes, bénéficient de l’aide apportée par l’association.

Pas de réouverture avant la semaine prochaine                                

Selon Pascale Lescurat, ce cambriolage intervient au plus mauvais moment : « On a plus de demandes en hiver, beaucoup plus de personnes vont être pénalisées. On est sidérés, en colère. On ne va pas pouvoir rouvrir tout de suite, il faut avant tout faire un état des lieux complet des dégâts et surtout, réapprovisionner ». Pour les bénévoles, tout est à refaire : achats de produits auprès des commerçants et de la banque alimentaire, mise en place des stocks, étiquetage, le travail ne manque pas. L’Epicerie espère pouvoir accueillir à nouveau les familles en difficulté la semaine prochaine. « Même si on ne peut pas reprendre l’activité immédiatement, on fera tout pour venir en aide aux personnes en situation d’urgence » promet Pascale Lescurat.

La mairie dépose plainte

Des achats conséquents devront être réalisés pour pallier les pertes subies. Le coût financier de ce cambriolage sera assumé par la mairie de Domérat par le biais du CCAS, même si les bénévoles ont espoir que les assurances remboursent les stocks perdus et les réparations des dégâts matériels. En attendant, la mairie et l’association ont porté plainte, selon Pascale Lescurat. « La police scientifique est venue ce matin réaliser des prélèvements et récolter des indices. On espère que les recherches vont aboutir et qu’on va pouvoir identifier ceux qui ont fait ça, c’est vraiment écœurant. »

Sur le même sujet

Les + Lus